Pétards et feux d'artifices entraînent un pic de pollution en Alsace
Actualisé

Pétards et feux d'artifices entraînent un pic de pollution en Alsace

L'usage intensif de pétards et de feux d'artifice dans les villes et villages alsaciens, comme le veut la tradition pour le Nouvel An, a provoqué une pollution particulièrement élevée, affirme mardi l'Association pour la surveillance et l'étude de la pollution atmosphérique en Alsace (ASPA).

Cette année, les conditions atmosphériques étaient mauvaises en raison d'un brouillard très dense et d'une ventilation quasi-nulle. De fait, des niveaux particulièrement élevés de polluants et particules en suspension (poussières) ont été enregistrés.

Les niveaux horaires ont été de 455 microgrammes par mètre cube dans l'agglomération de Mulhouse (Bas-Rhin), 377 microgrammes à Strasbourg (Bas-Rhin) et 280 microgrammes à Colmar (Haut-Rhin). Ces pics se sont maintenus entre minuit et 3h du matin.

«L'effet pétard» se fera sentir jusqu'au milieu de la journée, les niveaux décroissant lentement, précise l'ASPA dans un communiqué.

Le seuil d'information fixé à 80 microgrammes par mètre cube sur 24h a été dépassé (entre 83 et 117 microgrammes sur 24 heures). Il n'entraîne cependant pas la procédure d'information des populations en raison de la disparition de l'origine du phénomène. AP

xbez/ir (ap)

Ton opinion