Cyclisme – Tour de France: Peter Sagan déchausse mais gagne quand même

Actualisé

Cyclisme – Tour de FrancePeter Sagan déchausse mais gagne quand même

Le Slovaque a remporté au sprint la troisième étape à Longwy, dans l'est de la France. Geraint Thomas reste en jaune.

1 / 46
Le Norvégien Edvald Boasson Hagen (Dimension Data) a enlevé la 19e étape du Tour de France, vendredi, à Salon-de-Provence. (vendredi 21 juillet 2017)

Le Norvégien Edvald Boasson Hagen (Dimension Data) a enlevé la 19e étape du Tour de France, vendredi, à Salon-de-Provence. (vendredi 21 juillet 2017)

AFP
L'Allemand Marcel Kittel (à droite), aux côtés du Norvégiens Edvald Boasson Hagen (à gauche) qui remporte la 19e étape du Tour de France, ce vendredi 21 juillet 2017.

L'Allemand Marcel Kittel (à droite), aux côtés du Norvégiens Edvald Boasson Hagen (à gauche) qui remporte la 19e étape du Tour de France, ce vendredi 21 juillet 2017.

AFP
Christopher Froome salué par... El Diablo, alias Dieter Senft, connu comme le diable du Tour de France.  (Vendredi 21 juillet 2017)

Christopher Froome salué par... El Diablo, alias Dieter Senft, connu comme le diable du Tour de France. (Vendredi 21 juillet 2017)

Keystone

Peter Sagan (Bora) a remporté au sprint et en costaud la troisième étape du Tour de France entre Verviers et Longwy sur 212,5 km devant Michael Matthews. Il s'agit de sa 8e victoire sur le Tour.

Il était le favori des bookmakers, il n'a pas déçu. Avec un final pentu taillé pour ses qualités hors normes, Peter Sagan a toisé la concurrence. A quelques centaines de mètres, le Slovaque a même déchaussé mais cela ne l'a nullement empêché de maintenir ses rivaux, Michael Matthews et Daniel Martin en tête, à bonne distance dans la citadelle de Longwy près de la frontière belge.

La côte des Religieuses a logiquement officié comme le juge de paix attendu. Placée à l'arrivée, cette rampe de 1600 mètres avec un pourcentage moyen de 5,8% (max 11%) a permis aux rouleurs de laisser les purs sprinters comme Marcel Kittel à bonne distance. Mais Sagan a tranquillement patienté avant de lancer son attaque dans les 300 derniers mètres. Surpuissant, celui qui a récemment remporté deux étapes du Tour de Suisse n'a jamais tremblé.

«C'était très dur, a déclaré le vainqueur du jour. Mon équipe a fait un excellent travail. Sur la fin, j'ai déchaussé, c'est vrai. Je me suis demandé ce qui arrivait, mais j'ai pu relancer et finalement m'imposer. Dans la montée, Richie Porte est parti très fort. Quand j'ai vu qu'il restait encore 400 m, j'ai attendu parce que je trouvais que c'était trop tôt. Mais je dois dire que j'ai été surpris de voir que Matthews est revenu aussi près de moi.»

Côté suisse, on espérait voir Michael Albasini, mais le Thurgovien n'a jamais eu voix au chapitre dans le final et il a terminé au 51e rang à 28''. Le meilleur Suisse est finalement Mathias Frank. Le coureur d'AG2R a fini 37e à 10'' de Sagan.

Passage sur le circuit de Spa

Le peloton s'est élancé de Verviers, près de Liège, pour rejoindre Longwy en Meurthe-et-Moselle. Les coureurs ont pris le célèbre circuit automobile (!) de Spa-Francorchamps avec de superbes images dans le mythique virage du Raidillon de l'Eau Rouge, avant de traverser le Grand Duché du Luxembourg du nord au sud.

Lilian Calmejane (Direct Energie) et deux autres coureurs ont repris les échappés avant de porter une attaque à une cinquantaine de kilomètres de l'arrivée. Le jeune Français de 24 ans a profité d'une bosse à une vingtaine de kilomètres de Longwy pour fausser compagnie à ses compagnons et tenter le coup en solitaire avec un peloton à une minute derrière lui. Le vent de face a eu raison de la résistance de l'Albijois, avalé par la meute à dix kilomètres de l'arrivée. Consolation, le prix du combatif du jour...

Le maillot jaune est toujours sur les épaules du Britannique Geraint Thomas (Sky). Mais son dauphin est désormais son leader Chris Froome à 12''. Stefan Küng, deuxième au départ de l'étape, a perdu 33'' sur Thomas. Le Thurgovien est 12e du général à 38''.

Mardi, la course partira de Mondorf-les-Bains, la patrie des frères Schleck, pour rejoindre Vittel après 207,5 km. Les sprinters traditionnels ne devraient pas laisser passer leur chance.

(nxp/ats)

Les tweets du TDF

(NewsXpress)

Ton opinion