Genève: Petit pas pour une nouvelle piscine à Meyrin
Actualisé

GenèvePetit pas pour une nouvelle piscine à Meyrin

Le Grand Conseil a accepté une motion visant à faciliter la construction d'un bassin olympique sur la rive droite.

par
Maria Pineiro
Les piscines genevoises sont surfréquentées.

Les piscines genevoises sont surfréquentées.

Keystone/Patrick B. Kraemer

Les piscines genevoises sont bondées: aux heures de pointe, ça bouchonne dans les couloirs de natation et entre les clubs de sports. C'est un fait reconnu par tous, de gauche comme de droite. Ainsi, le Grand Conseil a accepté une motion demandant au gouvernement d'octroyer un droit de superficie à la commune de Meyrin pour l'édification d'un plan d'eau de 50m sur 8 couloirs. Le projet existe déjà, mais peine à se concrétiser car certaines communes sont réticentes à se mouiller.

De la loi à la motion

A la base de cette décision acceptée à l'unanimité par le Grand Conseil, un projet de loi du député UDC Christo Ivanov. Celui-ci demandait un crédit d'étude de 300'000 francs pour «la construction d'une piscine olympique couverte sur la rive droite et de deux fosses de plongée». Le texte prenait appui sur la pénurie de lignes d'eau à disposition des nageurs, l'engouement pour cette activité et le sport en général et le manque d'infrastructures de ce type dans le secteur. «La prérogative appartenant au Conseil d'Etat, nous avons transformé le projet de loi en motion», explique Christo Ivanov. Entre temps, l'idée d'une fosse de plongée a été laissée de côté.

Un gain financier

L'Etat est propriétaire de 35% des terrains sur lesquels s'édifiera le bassin. «Cela signifie une économie d'un tiers, ce qui change la dynamique du projet», s'exclame Christo Ivanov. Le député espère que ce «coup de pouce» permettra aux communes frileuses eu égard aux coûts d'exploitation de cette future piscine de changer d'avis. «J'espère qu'elles se mettront ensemble pour l'intérêt général.»

Ton opinion