Pétition contre la «violence sournoise» des jeux et DVD
Actualisé

Pétition contre la «violence sournoise» des jeux et DVD

BERNE. Pro Juventute
demande qu'une autorité
nationale fixe des âges
limitant l'achat des
différents supports de
divertissement.

Aujourd'hui, les jeunes ont un accès presque illimité et incontrôlé aux médias de divertissement, comme les DVD ou les jeux vidéo présentant des contenus violents, dénonce Pro Juventute. La fondation a lancé hier une pétition intitulée «Stop à la violence sournoise», demandant la création d'une autorité indépendante fixant des âges contraignants pour l'acquisition de tels produits.

«L'industrie du divertissement ne doit plus pouvoir décider seule des limites d'âge. La Confédération et les cantons doivent créer à cet effet un service de certification national», exigent les pétitionnaires. Pour ces derniers, ce service indépendant serait chargé d'évaluer les logiciels de loisirs, comme les jeux sur ordinateur ou console et les films. Il fixerait un âge limite contraignant et valable dans tout le pays. Cela permettrait aux parents de mieux évaluer les contenus médiatiques, affirme Pro Juventute.

Chiffres à l'appui, la fondation rappelle qu'un fossé numérique sépare les générations et les enfants passent de plus en plus de temps dans des mondes virtuels sans que les parents puissent exercer un contrôle.

Selon une étude de l'Union européenne, près d'un enfant de 6 à 13 ans sur deux possède son propre téléviseur; 81% utilisent l'ordinateur et plus de la moitié ont déjà surfé sur internet.

gma/ats

Ton opinion