Suisse: Pétition déposée à Berne pour réclamer des sanctions contre l’Iran

Publié

SuissePétition déposée à Berne pour réclamer des sanctions contre l’Iran

Le texte, lancé par Free Iran Switzerland et muni de 25’000 signatures, demande au Conseil fédéral de condamner le régime de Téhéran et de «rejoindre le peuple iranien dans son appel à la liberté».

par
Christine Talos
Les conseillères nationales Vertes Natalie Imboden (BE) et Sibel Arslan (BS) lors d’une manifestation à Berne.

Les conseillères nationales Vertes Natalie Imboden (BE) et Sibel Arslan (BS) lors d’une manifestation à Berne.

Twitter

Quelque 25’000 personnes ont signé en Suisse une pétition de l’organisation Free Iran Switzerland qui demande que Berne prenne des mesures strictes contre le régime iranien. Les signatures ont été déposées mardi à la Chancellerie fédérale à Berne.

«Après l’assassinat brutal de Mahsa Amini à Téhéran, (ndlr: la jeune femme arrêtée pour avoir enfreint le code vestimentaire iranien), les rues d’Iran sont pleines de manifestants courageux debout face à l’oppression et son nom est devenu le mot d’ordre de la résistance», rappelle Free Iran dans sa pétition.  «Le peuple iranien exprime sa rage ainsi que sa colère à l’égard de la domination du régime islamique qui perdure depuis 44 ans et qui n’a d’autre moyen de survie que la violence, la persécution, l’oppression, le meurtre et la corruption.»

La communauté iranienne demande donc au gouvernement de condamner le régime de Téhéran; d’appliquer de lourdes sanctions à ses responsables et de reprendre les sanctions économiques européennes et américaines; de refuser les visas à tous les fonctionnaires de la République islamique ou encore d’expulser l’ambassadeur iranien.

Bloquer et geler les comptes en banque

La pétition demande en outre de bloquer et geler tous les comptes bancaires et monétaires liés aux fonctionnaires de la République islamique, aux principaux acteurs et aux membres du régime. Elle veut aussi que Berne protège et aide autant que possible les opposants iraniens.

Pour rappel, le 1er novembre dernier, la Suisse avait décidé de reprendre les sanctions européennes contre une société ainsi que trois militaires iraniens de haut rang, mais uniquement dans le cadre de la livraison de drones kamikazes iraniens à la Russie dans la guerre en Ukraine.

Ton opinion

6 commentaires