Grande-Bretagne: Pétition pour attribuer le Nobel de la paix à Malala

Actualisé

Grande-BretagnePétition pour attribuer le Nobel de la paix à Malala

Plus de 60'000 personnes dans le monde ont signé une pétition pour l'attribution du prix Nobel de la paix à l'ado blessée par les talibans au Pakistan, et qui est soignée en Angleterre.

«Malala n'est pas simplement une jeune femme, elle parle au nom de toutes celles qui sont privées d'éducation en raison de leur sexe», a estimé Shahida Choudhary, qui fait campagne au Royaume-Uni pour faire pression sur le Premier ministre David Cameron et de hauts responsables politiques afin qu'ils recommandent le nom de l'adolescente au comité du Nobel.

«Si le prix Nobel de la paix était attribuée à Malala, cela enverrait un message clair que le monde soutient ceux qui défendent le droit des jeunes filles à recevoir une éducation», a-t-elle ajouté.

«Il y a des filles comme Malala au Royaume-Uni et dans le monde entier. J'étais l'une d'entre elles», a ajouté Shahida Choudhary, contrainte de quitter le Royaume-Uni à l'âge de 16 ans pour se soumettre à un mariage arrangé au Pakistan. Elle est finalement parvenue à s'enfuir à l'âge de 28 ans.

La pétition a été lancée par le site change.org au Canada. Au Royaume-Uni, elle a recueilli quelque 30'000 signatures à ce jour. Les nominations pour le Nobel seront closes en février.

Pétition pour soutenir Malala

Plus d'un million de personnes dans le monde ont déjà signé une pétition pour soutenir la jeune Pakistanaise Malala Yousafzai, a annoncé vendredi l'envoyé spécial de l'ONU Gordon Brown. La jeune fille, miraculée d'une attaque des talibans, est une farouche défenseur de l'éducation des filles.

L'ex-Premier ministre britannique, devenu envoyé spécial de l'ONU pour «l'éducation dans le monde», était vendredi à Islamabad où il a présenté au président pakistanais Asif Ali Zardari cette pétition en soutien à l'adolescente et aux 32 millions de jeunes filles à travers le monde qui n'ont pas accès à l'éducation.

«Malala et sa famille pensent qu'il y a beaucoup plus d'autres filles et familles courageuses dans votre pays qui veulent se lever pour le droit de chaque enfant, en particulier les filles, d'avoir accès à l'éducation», a dit M. Brown.

Il a également appelé le gouvernement pakistanais à se mobiliser davantage pour augmenter le taux de scolarisation des enfants. «La communauté internationale offrira un soutien technique et financier au Pakistan tant qu'il s'engage à faire de l'éducation une priorité et livre des résultats», a-t-il par déclaré.

Moins de 2,5% du PIB pour l'éducation

Le Pakistan a justement annoncé dans la journée qu'il souhaitait donner de l'argent à trois millions d'enfants défavorisés en échange de leur présence en classe.

Ce pays musulman de plus de 180 millions d'habitants, dépense moins de 2,5% de son Produit intérieur brut (PIB) dans l'éducation, selon l'Unicef. Selon l'ONU, 5,1 millions d'enfants pakistanais ne vont pas à l'école, dont 63% sont des filles, et le taux d'alphabétisation dans le pays plafonne à 58%.

Un mois jour pour jour

Malala a été blessée par balle le 9 octobre à Mingora, dans le nord-ouest du Pakistan, par des hommes armés qui ont stoppé l'autobus scolaire dans lequel elle circulait.

L'attaque a été revendiquée par les insurgés du Mouvement des talibans du Pakistan (TTP), allié au réseau Al-Qaïda. Ils ont affirmé l'avoir prise pour cible en raison de «son rôle de pionnière» dans la défense de l'éducation des jeunes filles et du fait de ses critiques contre eux.

L'adolescente, touchée à l'épaule et à la tête, a été transférée le 15 octobre au Queen Elizabeth Hospital de Birmingham, un établissement du centre de l'Angleterre spécialisé dans le traitement des soldats britanniques blessés en Afghanistan. Vendredi, l'hôpital a publié des photos de la jeune fille assise en train de lire un livre. (afp)

Ton opinion