Actualisé 16.06.2018 à 18:46

Mondial 2018Petkovic ne se contentera pas d'un nul face au Brésil

La conférence de presse d'avant-match lors d'un Mondial fait toujours le régal des amateurs de la langue de bois. Vladimir Petkovic la manie plutôt bien...

Vladimir Petkovic et Stephan Lichtsteiner n'ont, ainsi, rien lâché. «J'ai mon équipe en tête», a murmuré le sélectionneur. Quant au capitaine, il a rappelé que «ce n'était ni le lieu et ni le moment de parler tactique«. Les deux hommes ont toutefois promis que la Suisse cherchera à imposer son football malgré la valeur et le renom de l'adversaire.

«J'ai commencé à étudier le jeu du Brésil. Mais je n'ai encore pas évoqué ce sujet à mes joueurs, affirme la main sur le coeur Vladimir Petkovic comme si l'idée qu'il bluffait ne pouvait en aucun cas traverser l'esprit de son auditoire. Le Brésil évolue désormais d'une manière plus «européenne«. Mais je veux répéter que c'est le jeu de mon équipe qui occupe essentiellement mes pensées. Je souhaite que nous puissions l'imposer. L'idée est de gagner chaque match. Depuis deux ans, l'équipe n'a connu qu'une seule défaite, à Lisbonne. Ce revers lui a permis de grandir sur le plan mental. A mes yeux, un nul demeure un... demi-résultat.» Mais un partage des points dimanche à Rostov-sur-le-Don constituerait toutefois une magnifique opération pour les Suisses.

Stephan Lichtsteiner a rappelé que «personne ne pouvait stopper Neymar«. Que la réponse à apporter au joueur du PSG sera une réponse «collective«. Le capitaine insiste également sur la valeur de ce groupe E qui comprend également la Serbie et le Costa Rica. «Mais l'objectif est toujours d'en sortir pour poursuivre notre route dans cette Coupe du monde, glisse le Lucernois. Je suis convaincu que nous avons eu le temps de nous préparer pour ce tournoi et pour ce premier match en particulier. Nous occupons la sixième place du classement de la FIFA. A nous de démontrer que ce rang, que nous n'avons pas obtenu par hasard, n'est pas usurpé.«

Arrivé vendredi en fin d'après-midi à Rostov-sur-le-Don, les Suisses ont découvert une température supérieure à 30 degrés. Mais avec un coup d'envoi à 21h00, la chaleur ne devrait pas être en facteur. Tout indique, par ailleurs, que Vladimir Petkovic alignera le onze de départ attendu qui s'articulera en 4-2-3-1, avec Manuel Akanji pour Johan Djourou en défense centrale, Steven Zuber sur le flanc gauche devant Ricardo Rodriguez et Haris Seferovic, dont on ignorait qu'il avait tant de partisans dans la partie occidentale du pays, à la pointe de l'attaque.

(nxp/ats)

L'équipe de Suisse s'est envolée en Russie

La troupe de Vladimir Petkovic a décollé lundi pour aller prendre ses quartiers à Togliatti, où elle se prépare en attendant son premier match à la Coupe du monde, dimanche face au Brésil.

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!