Actualisé 06.08.2008 à 08:10

Pétrole: le brut sous les 119 dollars

Les cours du pétrole sont retombés mercredi à des plus bas de trois mois, les craintes concernant la santé de l'économie américaine pesant toujours sur les perspectives de demande.

Les tensions politiques au Nigeria et le dossier nucléaire iranien limitent cependant la glissade. Vers 7h30, le contrat septembre sur le brut léger américain perdait 70 cents, soit 0,59%, à 118,47 dollars le baril, à son plus bas depuis le 5 mai, et le Brent cédait 67 cents (0,57%) à 117,03 dollars.

Le marché baisse à l'idée que le coût de l'énergie, aux niveaux records atteints dernièrement, a maintenant commencé à peser nettement sur la demande en Europe et aux États-Unis.

L'annonce d'une poursuite de la hausse de la production de l'Opep a par ailleurs conforté l'idée d'un marché de plus en plus amplement approvisionné.

Repli du marché

Les perspectives en matières de stocks pétroliers américains vont aussi dans le sens d'un repli du marché. Les analystes attendent du point hebdomadaire sur ces stocks qu'il traduise une hausse de 300 000 barils des réserves de brut, une augmentation de 2,1 millions de barils pour les distillats et une baisse de 1,2 million de barils pour l'essence.

L'éloignement de la menace que la tempête Edouard faisait planer sur les infrastructures pétrolières a également contribué à détendre les cours.

Edouard a touché la côte texane sans provoquer de perturbations majeures dans le secteur énergétique américain, conduisant le baril à s'éloigner encore davantage de son record de 147,27 dollars établi pas plus tard que le 11 juillet. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!