Actualisé 11.10.2009 à 14:52

Coupe du monde 2010

Peu d'événements inattendus lors des qualifications

Il n'y a guère eu de surprises samedi lors des matches européens de qualification pour la Coupe du monde 2010.

Parmi les grosses cylindrées, l'Allemagne et l'Italie ont validé leur ticket pour l'Afrique du Sud, tout comme le Danemark et la Serbie. Le Portugal s'est remis sur les rails et sera très probablement barragiste.

La France (groupe 7) a bien joué face aux Féroé à Guingamp (5-0 grâce à un doublé de Gignac et à des buts d'Anelka, Gallas et Benzema), mais cela ne suffit pas pour la qualifier directement. L'équipe de Raymond Domenech termine à 4 points des Serbes, souverains vainqueurs de la Roumanie (5-0) dans son bouillant stade de Marakana à Belgrade, sur des buts notamment de Pantelic ex- Lausanne et Yverdon) et Kuzmanovic (formé à Bâle). La France recevra l'Autriche mercredi «pour beutre»: son sort de barragiste est scellé.

Dans ces fameux barrages (14 et 18 novembre, tirage au sort le 19 octobre à Zurich), l'équipe de Raymond Domenech pourrait retrouver par exemple l'Eire ou la Bosnie, assurés aussi d'être barragistes.

Blazevic a le sourire

La Bosnie de Miroslav Blazevic, une des révélations de ces éliminatoires, est allée vaincre 2-0 en Estonie grâce à des buts de ses vedettes de la Bundesliga, Edin Dzeko (Wolfsburg) et Vedad Ibisevic (Hoffenheim). Deuxième du groupe 5 derrière l'intouchable Espagne (déjà qualifiée avec un carton plein suite à sa victoire 2- 1 en Arménie), elle fêterait une première historique en se qualifiant.

Dans le groupe 4, l'Allemagne tenu le choc en allant gagner à Moscou 1-0 devant la Russie, lors d'un match délicat arbitré par Massimo Busacca. Les triples champions du monde ont ainsi assuré leur qualification pour la 17e fois de l'histoire, grâce en bonne partie à leur gardien Adler et malgré l'expulsion à 20' de la fin de Boateng. Le seul but de la rencontre a été inscrit par Klose (35e).

Marcello Lippi a remporté son duel face à Giovanni Trapattoni. A la tête de l'Italie (groupe 8), le premier a fêté la qualification avec sa «Squadra» grâce au nul (2-2) arraché à Dublin face à l'Eire de Trapattoni. C'est Gilardino qui a délivré le champion du monde en titre avec l'égalisation à la 90e. L'Eire, qui reste invaincue, sera barragiste.

Danois intraitables

Le Danemark, quasi invincible chez lui, a battu son voisin suédois 1-0 (but de Poulsen à la 79e), dans le groupe 1. Le champion d'Europe 1992 se qualifie ainsi pour la quatrième phase finale de Coupe du monde de son histoire. Vainqueur 3-0 de la Hongrie malgré la blessure de Ronaldo, le Portugal chipe la 2e place à la Suède et ne devrait plus la lâcher.

La Slovaquie (groupe 3) a raté son vol pour l'Afrique du Sud en se faisant battre 2-0 par la Slovénie. Mais elle aura une deuxième chance mercredi de remporter le groupe en se déplaçant en Pologne, qui est éliminée. La Slovénie, qui joue à St-Marin mercredi, est bien partie pour être au moins barragiste, tandis que la République tchèque est quasi éliminée, à moins d'un faux pas slovène.

Déjà qualifiée, l'Angleterre a subi une défaite sans conséquence en Ukraine (1-0) dans le groupe 6. C'est la première défaite des Anglais après une série de huit succès consécutifs. Pour leur part, les Ukrainiens se sont rapprochés de la place de barragiste.

Les équipes du groupe 9, qui ne compte que cinq formations, avaient déjà fini leur pensum. Avec 24 points, les Pays-Bas ont réussi un parcours sans faute. La Norvège, 2e avec 10 points, terminera moins bonne deuxième de tous les groupes et ne sera donc pas barragiste.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!