Bourse suisse: Peu de changement après une séance sans relief
Actualisé

Bourse suissePeu de changement après une séance sans relief

La Bourse suisse a terminé sur une note presque stable mais légèrement positive vendredi, à l'issue d'une séance calme.

Le Swiss Market Index (SMI) a évolué toute la journée dans une fourchette comprise entre 8530 et 8560 points, et il a clôturé au plus haut du jour. Sur la semaine, l'indice des valeurs vedettes de SIX a perdu presque 1,6%. L'attention s'est encore portée sur les actions des deux grandes banques, qui ont connu une évolution contrastée après les pertes de la veille.

Les courtiers ont relevé un manque d'appétit au risque des investisseurs, parlant d'une séance sans ambiance. Ni les informations en provenance d'Irak et d'Ukraine, ni les données macroéconomiques n'ont soulevé de vagues. La confiance des consommateurs de l'Université du Michigan s'est améliorée en juin, mais cela est passé inaperçu au niveau des cours.

Le SMI a terminé sur un gain de 0,24% à 8562,11 points. Le SLI a gagné 0,17% à 1302,06 points et le SPI 0,21% à 8460,36 points. Sur les 30 blue chips, gagnants et perdants se sont équilibrés à 15-15.

UBS en recul

Credit Suisse ( 0,6%) s'est remis de ses pertes de la veille, alors qu'UBS a encore reculé -0,5%. Mercredi, la justice américaine avait lancé des poursuites contre Barclays, liées au courtage à haute fréquence. La veille, les deux titres avaient respectivement reculé de 3,6% et 2,5%. On ne sait pas encore si la justice américaine va étendre ses reproches à d'autres banques, dont les deux géants helvétiques. Comme l'action CS a nettement sous-performé depuis le début de l'année, elle a aussi un plus gros potentiel de reprise.

Les plus gros gagnants sont Dufry ( 2%), Holcim ( 1,3%) et Roche ( 0,8%). Ce dernier a profité de la recommandation par le CMPH de l'Union européenne (UE) d'une extension d'homologation d'Avastin au traitement du cancer des ovaires résistant au platine.

ABB a gagné 0,5% après l'annonce de la vente pour 600 millions de dollars d'une activité de Thomas & Betts. L'acheteur est l'américaine Trinity Industries.

Poids lourds gagnants

Les poids lourds défensifs Nestlé et Novartis ont gagné chacun 0,1%. Novartis a un peu souffert après que la FDA a autorisé, jeudi, la commercialisation d'un générique de Diovan, un de ses blockbusters. Cette nouvelle concurrence ne change cependant rien aux prévisions du groupe pour cette année, car la direction s'attendait à l'arrivée d'un générique aux Etats-Unis dès le mois de juillet.

Dans le camp des perdants, on trouve aussi Clariant (-0,7%). Le titre s'est révélé plutôt faible cette semaine. Sonova (-0,5%) et Actelion (-0,4%) ont aussi cédé un peu de terrain.

Sur le marché élargi, Galenica a gagné 0,5% après qu'un comité délibérateur de l'autorité européenne des médicaments a recommandé l'homologation de Velphoro, adsorbant de phosphate pour le traitement de patients sous dialyse souffrant d'insuffisance rénale chronique (IRC). L'homologation en Europe et aux Etats-Unis est attendue cette année encore. AFG a gagné 1,2% après l'annonce d'une acquisition en Italie dans le secteur de la technique du bâtiment.

Sans information spécifique, Ci Com a bondi de 125%. Les autres gagnants sont Myriad ( 4,7%) et Santhera ( 4,3%) et les perdants Bravofly (-9,7%), Züblin (-4,8%) et Repower (-4,3%). Depuis son IPO en avril, l'action Bravofly a perdu près d'un tiers de sa valeur.

Autres Bourses

La Bourse de Francfort terminé la semaine vendredi sur un maigre rebond, restant prudente à l'image des autres marchés. Après deux séances consécutives de recul, l'indice vedette Dax a tout de même repris 0,10% à 9.815,17 points, tandis que l'indice des valeurs moyennes MDax a avancé de manière plus marquée, avec une hausse de 0,61% à 16.807,89 points.

La Bourse de Londres a terminé en hausse de 0,34% vendredi, l'indice FTSE-100 des principales valeurs ayant pris 22,65 points par rapport à la clôture de jeudi, à 6757,77 points.

La Bourse de Paris a fini une semaine difficile sans prendre aucun risque (-0,06%), les investisseurs n'ayant pas trouvé d'impulsion dans l'actualité économique plutôt clairsemée de la séance. L'indice CAC 40 a perdu 2,65 points à 4.436,98 points dans un volume d'échanges faible de 2,5 milliards d'euros. La veille, il avait perdu 0,47%, après avoir déjà abandonné 1,28% mercredi. (ats)

Ton opinion