Grande-Bretagne: Pfizer veut fusionner avec AstraZeneca
Actualisé

Grande-BretagnePfizer veut fusionner avec AstraZeneca

Le géant américain de la pharmacie est toujours intéressé par une fusion avec son concurrent britannique. Ce dernier refuse encore la transaction, dont une offre à 100 milliards de dollars.

Dans un contexte de fièvre des fusions-acquisitions dans le secteur de la pharmacie, Pfizer examine «ses options» face au refus d'AstraZeneca d'engager de nouvelles discussions au cours du week-end, selon un communiqué. Un éventuel rachat d'AstraZeneca par Pfizer, qui interviendrait dans un contexte de vaste concentration dans le secteur, serait l'une des plus importantes opérations de croissance externe dans l'histoire de la pharmacie.

Conformément au code boursier britannique, le géant américain devra indiquer au plus tard le 26 mai s'il compte faire une offre formelle sur AstraZeneca ou s'il y renonce.

Pfizer avait soumis le 5 janvier une offre indicative au conseil d'administration d'AstraZeneca à 46,61 livres, qui valorisait AstraZeneca à environ 58,8 milliards de livres (87 milliards de francs), soit une prime d'environ 30% par rapport au cours d'AstraZeneca du 3 janvier, mais les discussions entre les deux groupes avaient pris fin le 14 janvier.

Comme dans le cadre de sa première offre, Pfizer envisage actuellement une offre en actions et en numéraire comprenant une «prime significative» pour les actionnaires du groupe britannique qui deviendraient des «actionnaires significatifs» du nouvel ensemble.

Pfizer fixe parmi les conditions au dépôt d'une offre formelle la recommandation «unanime» des membres du conseil d'administration d'AstraZeneca.

«La combinaison de Pfizer et d'AstraZeneca pourrait accroître encore la capacité à créer de la valeur pour les actionnaires des deux groupes et amener un portefeuille étendu de traitements importants aux patients», a déclaré le PDG de Pfizer, Ian Read, cité dans le communiqué. (ats)

Ton opinion