Genève: Pharmaciens pas là pour faire la morale aux clientes

Actualisé

GenèvePharmaciens pas là pour faire la morale aux clientes

PharmaGenève remet les professionnels à l'ordre. Objectif: éviter les remarques déplaisantes lorsqu'une femme demande une pilule du lendemain.

par
dra
Keystone/Gaetan Bally

«Les pharmaciens n'ont pas à s'ériger en juge. Ils doivent s'en tenir au protocole et éviter toute considération personnelle ou moralisante». Pour le président de PharmaGenève Jean-Luc Forni, il était essentiel de remettre les choses à leur place. L'association des pharmaciens vient d'éditer un protocole pour rappeler à ses membres l'attitude à adopter face à une femme qui vient chercher une pilule du lendemain, relatent la «Tribune de Genève» et «Le Courrier».

Un récent article du «Matin Dimanche» a relayé les témoignages de plusieurs femmes qui ont subi des moqueries et des questions très personnelles alors qu'elles demandaient une contraception d'urgence.

Le protocole de PharmaGenève rappelle aussi qu'un entretien confidentiel précède la remise de la pilule du lendemain. Mais ce dernier doit se borner à exposer les risques encourus, précise la faîtière. Pas à culpabiliser les jeunes femmes qui en consultant adoptent justement une démarche responsable, ajoute le Planning familial.

Ton opinion