Actualisé 27.07.2011 à 11:58

Nouveaux radars sur l'A9Phase test prolongée jusqu'à fin août

Les nouveaux radars mis en service sur l'A9 entre Aigle et Bex (VD) depuis le 30 mai resteront en phase de test plus longtemps qu'initialement prévu.

L'Office fédéral des routes (OFROU) prolonge la phase test des nouveaux radars mis en service sur l'A9 entre Aigle et Bex (VD) depuis le 30 mai. Suite à un dysfonctionnement, l'isolation des boîtiers des appareils de contrôle de vitesse par tronçon (CVT) a dû être améliorée.

Le fonctionnement du dispositif de flash infrarouge a été perturbé en raison d'une forte hausse des températures survenue dans le boîtier durant l'exploitation courante, explique l'OFROU mercredi dans un communiqué. Les appareils ont donc été remplacés par des systèmes thermorésistants qui doivent être testés sur une période plus longue.

Comme annoncé, aucune amende ne sera infligée jusqu'à la fin de la phase test. Dès septembre, l'appareil entrera dans sa phase opérationnelle et les excès de vitesse seront sanctionnés, a déclaré à l'ats Guido Bielmann, chargé de communication à l'OFROU.

Vitesse moyenne

Les résultats des tests feront l'objet d'une analyse scientifique avant d'être publiés, probablement en octobre. Ils détermineront si une installation CVT fixe doit être posée ou non sur ce tronçon d'autoroute. La machine coûte 400'000 francs contre 160'000 à 200'000 francs pour un radar traditionnel, a précisé M. Bielmann.

Contrairement aux dispositifs de contrôle de vitesse traditionnels, qui mesurent la vitesse en un seul point, l'installation CVT permet de relever la vitesse moyenne d'un véhicule sur une distance de huit kilomètres. Cette méthode a pour effet d'améliorer le flux du trafic et la sécurité routière, rappelle l'OFROU.

Moins d'accidents

L'OFROU évalue également ce type d'installation sur l'A2 dans le tunnel d'Arisdorf (BL) sur 1,8 km et teste un dispositif mobile. Ces essais ont pour objectif de déterminer si les CVT produisent des résultats aussi positifs en Suisse qu'en Italie, Autriche ou Hollande.

Dans ces pays, les accidents ayant entraîné des décès ou des blessures graves ont presque diminué de moitié sur les tronçons surveillés. En outre, la fluidité du trafic s'est généralement améliorée grâce à la disparition des freinages subits devant les cabines de radar. Les excès de vitesse constatés ont également chuté. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!