Basse-Saxe (All): Philipp Rösler reste chef des libéraux
Actualisé

Basse-Saxe (All)Philipp Rösler reste chef des libéraux

Le ministre allemand de l'Economie Philipp Rösler va rester à la tête du parti libéral FDP après avoir proposé sa démission lundi, au lendemain d'une défaite électorale dans un scrutin régional.

Philipp Rösler est accusé d'être responsable de la défaite du parti de Merkel.

Philipp Rösler est accusé d'être responsable de la défaite du parti de Merkel.

M. Rösler, qui a aussi le titre honorifique de vice-chancelier, ne sera en revanche pas la tête de liste du FDP aux élections législatives à l'automne, un rôle qui sera dévolu à son prédécesseur au poste de ministre de l'Economie, le responsable du groupe FDP au Bundestag, Rainer Brüderle, ont précisé les mêmes sources.

Les sociaux-démocrates (SPD) et les Verts ont remporté la majorité de justesse dimanche l'élection au parlement du Land de Basse-Saxe avec un siège de plus que la coalition sortante entre libéraux et chrétiens-démocrates (CDU).

«Cauchemar» pour Merkel

Pour la presse, le responsable de cette défaite est clairement le FDP. Donné autour de 5% par les derniers sondages, il a bénéficié d'un report massif de voix d'électeurs conservateurs soucieux de reconduire la coalition au pouvoir, pour finalement réaliser un score historique de 9,9%, mais qui a coûté son siège au chef du gouvernement régional CDU, David McAllister.

«Le FDP vole des voix capitales à la CDU (...) qui lui font défaut au bout du compte», dénonçait le quotidien «Bild» sur son site internet. Même avis au sein du quotidien conservateur Die Welt, pour qui le «dopage» du FDP a «cannibalisé» la coalition CDU/FDP.

A huit mois des élections législatives de septembre, cette défaite est un «cauchemar» pour la chancelière Angela Merkel, ajoutait la presse. «Cela ne pouvait pas être pire pour la CDU/CSU», assurait l'édition en ligne du magazine «Der Spiegel», dans un éditorial intitulé «Le cauchemar de Merkel».

Après des défaites déjà douloureuses dans de grands Länder, comme la Rhénanie du nord-Westphalie ou en Bade-Wurtemberg ces dernières années, le parti de la chancelière «perd à nouveau un Land» important, la Basse-Saxe (nord). Le succès de la gauche relance la campagne, qui «sera bien plus brutale que ne l'espérait la chancelière», écrit encore «Der Spiegel». (ats)

Merkel reconnait une «défaite douloureuse»

La chancelière allemande Angela Merkel a qualifié lundi de «défaite douloureuse» l'échec de son parti conservateur CDU allié aux libéraux FDP la veille dans une élection régionale. La victoire de l'opposition social-démocrates/Verts en Basse-Saxe (nord) est «une défaite douloureuse» et «nous attriste», a déclaré lors d'une conférence de presse lundi à Berlin Mme Merkel, qui briguera dans huit mois un troisième mandat de chancelière.

Ton opinion