Publié

HockeyPhilippe Leuba: «Si tout ferme à chaque cluster, autant tout arrêter»

Le hockey sur glace est au centre de plusieurs souches de propagation du coronavirus comme l’a expliqué le Conseil d’Etat vaudois jeudi en Conférence de presse. Pas de quoi remettre en question le sport professionnel selon le Conseiller d’Etat Philippe Leuba.

par
Grégory Beaud
Philippe Leuba, n’est pas favorable à l’arrêt du sport professionnel.

Philippe Leuba, n’est pas favorable à l’arrêt du sport professionnel.

Patrick Martin 24 Heures

Jeudi en Conférence de presse, le Conseil d’Etat vaudois a identifié un cluster de la nouvelle souche du coronavirus dans le vestiaire du Lausanne HC. Les Lions de la Vaudoise aréna auraient été infectés lors d’une rencontre face à GE Servette avant de propager la maladie du côté de la capitale lors d’une rencontre face à Berne. Depuis, les Ours sont en quarantaine, tout comme la formation lausannoise. Cette propagation extra-cantonale remet-elle en cause la tenue du sport professionnel dans notre pays au moment où les magasins non-essentiels sont sur le point de fermer à la demande du Conseil fédéral? Pour Philippe Leuba, Conseiller d’Etat vaudois, ce n’est pas d’actualité.

Philippe Leuba, vous avez parlé d’un cluster dans le vestiaire du Lausanne HC, doit-on s’attendre à ce que cela remette en cause la tenue des championnats de football et de hockey sur glace?

Non, absolument pas. Ce n’est pas d’actualité et d’ailleurs vous l’avez probablement remarqué avec la conférence de presse du Conseil fédéral de mercredi. Le sport professionnel n’a même pas été thématisé pour la simple et bonne raison que les procédures sanitaires édictées par l’OFSP sont extrêmement strictes et bien suivies. La preuve est que le cluster a pu être identifié. Cela reste, finalement, la base de tout dans cette lutte que nous menons contre le coronavirus. Il est primordial de tracer et identifier les cas. Ce qui fut parfaitement effectué dans les clubs de hockey.

Au moment où les cas de nouveau variant du virus semblent se multiplier, n’est-ce pas étonnant de continuer malgré tout?

Si nous découvrons un cluster au sein de la rédaction de 24 Heures, allons-nous arrêter de faire des journaux? Il n’est pas imaginable de systématiquement réagir de la sorte. Si tout ferme à chaque cluster, autant tout arrêter. On ne va simplement pas s’en sortir. Le sport professionnel est un domaine extrêmement surveillé et ça fonctionne bien.

Ne craignez-vous pas que, tôt ou tard, cette question vienne sur la table?

Je n’ai pas ce sentiment, non. Regardez la situation dans les pays qui nous entourent. Même au Royaume-Uni, là où les cas sont nombreux, le championnat de Premier League de football continue. Je sais que je me répète, mais le sport professionnel est largement plus surveillé que bien d’autres secteurs d’activité de la vie de tous les jours. Nous sommes fréquemment en contact avec les médecins cantonaux qui ne voient pas de problème dans cette situation.

On imagine que cette poursuite du sport est là pour vous réjouir.

Je comprends que la question se pose et c’est légitime, mais j’y suis effectivement favorable pour plusieurs raisons que je viens d’évoquer. Et, accessoirement, il y a un autre point important à prendre en compte au moment d’évaluer la pertinence de continuer ou non le sport professionnel: la santé psychologique de la population. Le sport est un des éléments qui procure encore de la joie, des émotions et donne le goût de vivre. C’est une situation déjà difficile à vivre et j’espère que nous n’aurons pas à tout fermer. Donc pour résumer, je ne vois pas de problème à ce que le hockey sur glace et le football puissent continuer les championnats professionnels.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
219 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Nicky2

15.01.2021 à 19:18

Mais voyons Monsieur Leuba, il faut même les encourager à se prendre dans les bras et si il y a un souci, j'imagine que vous leur conseillerez un dafalgan. Quelle stupidité ces autorités vaudoises.

Jérôme Bolomey

15.01.2021 à 12:23

Monsieur Leuba, si les entreprises avaient le même taux que le LHC, l'économie serait arrêtée. Il faut urgemment arrêter le sport professionnel qui est mon seulement un cluster mais un vecteur du virus. Vous mettez en danger toute la population

Véritas

15.01.2021 à 12:16

Entre Leuba et Broulis, il n'est pas surprenant que les Vaudois préfère les conseillères