«The future»: Philosophie de l'amour à l'aigre-doux
Actualisé

«The future»Philosophie de l'amour à l'aigre-doux

Avec «The future», Miranda July signe une tragicomédie déconcertante qui interroge la force du sentiment amoureux.

par
ffe

Un mois. Sophie et Jason ont un mois à «tuer» avant l'adoption d'un petit chat malade. Ils décident d'en profiter pour faire ce qu'ils ont toujours eu envie de faire sans s'en donner le loisir. Quitter leur boulot. Œuvrer pour l'écologie; s'exprimer par la danse; se tromper... Mais leur liberté nouvelle tourne vite à l'emprisonnement, leur complicité d'hier à l'isolement, leur insouciance au désespoir. Et ce n'est pas le pouvoir de Jason d'arrêter le temps qui va les aider à recoller les pots cassés.

Une oeuvre très originale

Cette chronique philosophique sans en avoir l'air, histoire à la fois loufoque et désabusée, Miranda July la raconte avec un mélange de poésie et de cruauté, de pantomime et de raccourcis fulgurants. Un mélange qui déconcerte mais va droit au cœur. A la fin du film, le petit chat est mort. Ça veut tout dire.

«The future»

De Miranda July. Avec Miranda July, Hamish Linklater, David Warshofsky.

Sortie le 3q août 2011.

***

Ton opinion