Actualisé

Mondial 2018Photo de singe: un officier genevois dérape

-

par
cht/nxp

Un jeune orang-outan tenant le trophée de Mondial de football dans ses pattes. C'est ce qu'a publié sur Facebook un avocat genevois peu après la victoire de l'équipe de France en finale de la Coupe du monde en Russie. Son post a immédiatement suscité un tollé. De nombreux internautes ont été choqués et ont critiqué l'homme de loi qui, selon eux, fait allusion aux racines africaines de certains Bleus, informe jeudi le Blick.

Armée consternée

L'armée est consternée par ce post, selon le journal. Au point qu'elle a ordonné à l'officier de supprimer sa fonction et son grade sur Facebook. En outre, elle étudie la possibilité d'ouvrir une procédure ou de prendre d'autres mesures contre le lieutenant-colonel, a expliqué le porte-parole Daniel Reist.

La Commission fédérale contre le racisme a également été choquée par le post. Pour elle, il est clair que les noirs y sont représentés comme des singes. «Ce n'est pas une caricature, c'est clairement raciste», estime sa présidente Martine Brunschwig Graf. La publication d'une telle image est inacceptable, selon elle, surtout si elle est le fait d'un lieutenant-colonel de l'armée. «Il est censé être un modèle».

Excuses

Quant au principal intéressé, il s'est excusé il y a quelques heures sur Facebook dans un post public. «En lien avec la controverse de ces derniers jours, je réaffirme être affecté par les souffrances qui ont été endurées suite au partage d'un post totalement déplacé, qui ne reflète ni mes convictions, ni mes valeurs, a-t-il écrit. Je présente à nouveau mes excuses à toutes celles et à tous ceux qui ont été heurtés par mon manque de discernement.»

Dans un commentaire précédent sur Facebook, il avait expliqué, «exaspéré», que son post était à prendre au 3e degré.« Cette photo humoristique n'avait d'autre intention que de marquer avec soulagement la fin d'une hystérie mondiale assez primitive, indépendamment du pays qui a remporté la coupe (ce qui ne m'intéresse pas). Aucun racisme, insultes, ni comparaisons ciblées la-dedans», s'était-il défendu. Selon lui, les deux dénonciations pénales déposées à son encontre ont été classées le 20 décembre 2018.

A noter que l'avocat genevois, qui est également président de l'Union des sociétés militaires genevoises (USMG), avait déjà fait parler de lui en mai 2017. Il s'était élevé, toujours sur Facebook contre l'offre d'emploi publiée sur le réseau social Linkedin par une entreprise basée à Genève et qui excluait de manière explicite «les candidats masculins astreints aux obligations militaires», une pratique qu'il avait dénoncée comme étant «discriminatoire et illégale».

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!