Actualisé 26.11.2014 à 11:53

France - Affaire Gayet

Photo volée: Sarko aurait-il une taupe à l'Elysée?

Une photo de Julie Gayet et François Hollande à l'Elysée a récemment été dévoilée dans la presse française. Le Canard Enchaîné en saurait plus sur le profil de la taupe.

de
cbx

La montre de Julie Gayet a parlé. Selon le Canard Enchaîné, les enquêteurs, qui veulent en savoir plus sur l'image volée de l'actrice française et du président François Hollande dans les jardins de l'Elysée, auraient déterminé le jour et l'heure de la prise de vue. Il s'agirait d'un dimanche du mois de septembre. Une information qu'aurait corroborée Julie Gayet, reconnaissant avoir porté ces vêtements.

A l'Elysée, on est convaincu depuis le début que cette photo a été faite depuis l'intérieur du sérail. Une théorie qui pourrait tenir la route, au vu des autres révélations du Canard Enchaîné. L'image aurait ainsi été inversée pour brouiller les pistes quant au lieu de sa prise de vue. Sans duper les fins limiers.

Proche de Sarkozy

Selon l'hebdomadaire, cinq personnes auraient en outre été identifiées dans le cadre de cette affaire, dont quatre ont travaillé sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy. Plus surprenant encore, l'image aurait transité par l'agence du paparazzi Sébastien Valente, proche de Carla Bruni et récemment engagé par l'ancien président. Il n'en faut donc pas plus pour que les enquêteurs penchent pour la thèse d'une taupe engagée par Nicolas Sarkozy. Le journal parle même d'un «agent double».

«Voici» avait récemment publié une image du président français et de l'actrice Julie Gayet, prouvant que le couple se fréquentait encore.

«Je suis la fiancée du président»

Selon le site Valeurs actuelles, Julie Gayet se serait fait remarquer, fin octobre. Débarquant d'un avion en provenance du Japon, l'actrice était attendue par une voiture de l'Elysée... et une horde de paparazzi. Pour passer plus inaperçue, elle aurait fait appel à un taxi. Sur la route, croisant des agents de police, elle leur aurait demandé d'escorter le véhicule pour éviter d'être prise en chasse. Mais les forces de l'ordre ont refusé d'obtempérer, provoquant l'ire de la jeune femme, qui aurait alors lancé: «Je suis la fiancée du président». En vain.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!