Démission: Pierre Hainard quitte l'exécutif de La Chaux-de-Fonds
Actualisé

DémissionPierre Hainard quitte l'exécutif de La Chaux-de-Fonds

Pierre Hainard jette l'éponge à La Chaux- de-Fonds: le démocrate du centre quittera le Conseil communal le 31 juillet 2010.

Le chef des infrastructures et énergies, membre depuis 2004 de l'exécutif de la ville neuchâteloise, est candidat à la succession de Didier Burkhalter au Conseil des Etats.

«La fonction de conseiller communal est très exigeante, voire éprouvante», a indiqué mardi le démissionnaire dans un communiqué. Et de préciser qu'à 64 ans, il souhaite trouver un engagement «moins contraignant». Ce alors qu'il figure parmi les cinq politiciens briguant le poste de conseiller aux Etats laissé vacant par le nouveau conseiller fédéral Didier Burkhalter. Une élection qui aura lieu le 17 janvier.

L'annonce du départ de l'actuel vice-président de l'exécutif chaux-de-fonnier fait suite à celle de son président Didier Berberat. Le socialiste a décidé en septembre, lors de son élection tacite au Conseil des Etats, de renoncer à son poste au sein du Conseil communal pour éviter une surcharge de travail. Le socialiste quittera cette fonction après son année de présidence, qui s'achèvera en mai prochain.

Conseil communal décapité

La première des viennent-ensuite sur la liste socialiste est Annie Clerc. Quant à Pierre Hainard, il devrait être remplacé par Jean-Charles Legrix, premier des viennent-ensuite sur la liste UDC. Le démissionnaire a précisé à l'ATS qu'il n'assurera pas la présidence de l'exécutif communal, qui aurait dû lui revenir dès mai 2010. «Pour trois mois, ça n'a pas de sens.» La fonction sera «sauf erreur» exercée par le socialiste Laurent Kurt, a-t-il ajouté.

Averti lundi de la démission de M. Hainard, le conseil communal a remercié le lendemain dans un communiqué le démocrate du centre pour sa collégialité. «Il quitte malheureusement la barre à un moment où les collectivités publiques neuchâteloises affrontent non seulement une conjoncture économique difficile mais aussi de sérieux défis institutionnels.»

En 2008, Pierre Hainard et son fils Frédéric (PLR) avaient tous deux été élus au Conseil communal de la cité horlogère. Le second s'était effacé pour laisser la place à son père. Au printemps 2009, le même Frédéric Hainard a été élu au poste de conseiller d'Etat.

(ats)

Ton opinion