Delémont - Hollywood: «Pierre Kohler se trompe de combat!»
Actualisé

Delémont - Hollywood«Pierre Kohler se trompe de combat!»

Le maire de Delémont accuse des associations écologistes de menacer l'avenir du festival cinématographique de sa ville. Celles-ci réagissent.

par
Grégoire Corthay
En septembre 2009, la municipalité avait installé durant son festival cinématographiques des lettres géantes qui surplombaient Delémont.

En septembre 2009, la municipalité avait installé durant son festival cinématographiques des lettres géantes qui surplombaient Delémont.

«Delémont-Hollywood est un événement exceptionnel qui devrait chaque année prendre ses quartiers dans la capitale jurassienne. Mais pour cela il faut absolument qu'il soit indentifiable à long terme et de manière permanente» explique Pierre Kohler.

Pour ce faire, le Conseil communal, dirigé par Pierre Kohler, a décidé d'ériger sur la montagne surplombant le chef-lieu des lettres géantes formant le mot «DELEMONT», à l'instar du mythique panneau Hollywood au dessus du quartier éponyme de Los Angeles.

«Malheureusement, c'était sans compter les oppositions d'une demi-douzaine d'organisations de protection de la nature et des animaux (dont le WWF Jura, la Fondation suisse pour la protection et l'aménagement du paysage, la Société d'écologie et de protection des oiseaux de Delémont et Pro Natura Jura) qui ne veulent pas de ce projet. C'est d'autant plus regrettable que la plupart des opposants ne sont ni de Delémont ni même, pour certains, de la région! Les écolos n'ont pas d'arguments objectifs. Ces huit lettres, qui ne seront pas équipées de systèmes d'éclairage, ne vont quand même pas mettre en péril le flux migratoire des cigognes!» fulmine l'élu PDC.

Clap de fin en 2011?

Pour le maire de Delémont, ces recours «verts» menacent sérieusement l'avenir de la manifestation culturelle: «Elle devrait bien connaître une 3e édition en 2011, mais après rien n'est moins sûr!». Selon lui, les lettres «seraient un truc magnifique, une réalisation qui permettrait à Delémont d'améliorer son image de marque». «Quand les medias voudront illustrer un sujet sur notre ville, cela aura plus d'allure qu'une photo de l'Hôtel de ville!» précise Pierre Kohler

Les lettres, en matière synthétique, mesureraient chacune 10m de haut et s'étaleraient sur 50m de long sur la montagne du Béridier. Elles seraient ainsi deux fois plus grande que celles qui ont été mises temporairement en septembre 2009 durant le Festival «De Delémont à Hollywood». Le projet est devisé entre 300'000 et 350'000 francs. «Cette année, on a renoncé remettre les lettres de manière provisoire comme l'an passé. Cela nous aurait coûté 15'000 francs et nous préférons nous concentrer sur le projet permanent» précise encore Pierre Kohler.

«Un élément publicitaire kitsch»

«Cet élément publicitaire ferait un peu kitsch dans un site pittoresque apprécié des promeneurs» explique Camille Rohner, président du WWF Jura opposé au projet «kohlerien». «Au-delà de la pollution visuel de cette construction, on a peu d'arguments contre ce projet, reconnaît-il. On ne sait pas quelles conséquences il pourrait avoir sur la faune et la flore locale. C'est pourquoi a demandé une étude d'impact pour évaluer les dégâts que ces lettres pourraient provoquer. Mais un des autres opposants, la sepod (la Société d'écologie et de protection des oiseaux de Delémont et environs), a refusé cette étude. On a estimé dès lors que la réclamer serait un gâchis d'argent».

«Un écologiste libéral pas très vert!»

Jean-Pierre Sorg, président de la Sepod, se défend de vouloir la mort de la manifestation culturelle: «C'est complètement faux de dire que notre opposition à ce projet menace directement le festival! Pierre Kohler a une vision faussée des préoccupations des opposants. Il se trompe de combat! Nous ne sommes pas opposé au festival cinématographique. Nous estimons qu'il devrait convaincre par ses propres vertus».

«Notre recours est actuellement examiné au niveau cantonal. Il s'appuie sur des arguments liés à l'atteinte au paysage et à l'aménagement du territoire. Pour nous, ce projet défigure un site et va aussi à l'encontre de la loi sur les constructions en forêts. Ce qui est aussi dommage, c'est de constater que le maire de Delémont a décidé de régler ses comptes avec les milieux écolos en les attaquant notamment dans le programme officiel du Delémont-Hollywood et lors du lancement de la manifestation. Je regrette qu'il n'a pas su élever le débat. Il a fait preuve de petitesse. De plus, pour un membre du mouvement Ecologie libérale, il n'a pas vraiment la fibre verte!»

Ton opinion