Actualisé

Calendrier paysan 2009Pierre Martin: «Nous posons juste le torse nu, ça n'a rien d'érotique»

La première édition du calendrier paysan sort lundi. Quatre Romands figurent parmi les douze tops models des champs. Pierre Martin, de Penthaz (VD), raconte son aventure.

par
Didier Bender

- Pourquoi avez-vous décidé de participer à ce calendrier paysan?

- C'était une manière sympathique de promouvoir l'agriculture. Parce qu'aujourd'hui, l'agriculture s'est modernisée. Je voulais promouvoir cette nouvelle tendance lancée par Renzo Blumenthal, Mister Suisse 2005, qui montre un autre visage de l'agriculture.

- Qu'est-ce que vous attendez de ce calendrier?

- Tout est arrivé très vite et de manière spontanée. J'espère juste que le calendrier ait du succès, pas pour moi, mais pour le monde agricole. Comme il s'agit de la première édition du calendrier des paysans suisses, les responsables ne savent pas comment ça va marcher.

- N'avez-vous pas peur de donner une mauvaise image de votre profession?

- Justement pas. Comme j'ai passé en avant-dernier lors des séances photos, j'ai pu me rendre compte que c'était très décent. Je trouve que les photos n'ont pas un caractère érotique. Elles font passer un excellent message. Les hommes posent le torse nu. Ça plaît aux femmes, et aussi aux jeunes générations.

- C'était votre première expérience comme mannequin. Comment voyez-vous votre futur?

- Je termine actuellement ma formation pour reprendre l'exploitation familiale en 2011. Cette expérience m'a plu. Ça m'a donné envie de continuer, mais je précise dans des projets sérieux et artistiques. Comme les responsables du calendrier ont vu que j'étais à l'aise devant l'objectif, ils m'ont conseillé d'aller me présenter dans l'agence zurichoise Time Model. J'ai passé deux entretiens. Je signe mardi un contrat avec eux. Ce sera pour des séances photos sporadiques.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!