Pékin: Pigeons et taille-crayons, ennemis du Parti
Actualisé

PékinPigeons et taille-crayons, ennemis du Parti

Habituellement, le régime chinois ne badine pas avec la sécurité. Mais à l'approche du 18e Congrès du Parti communiste, qui s'ouvre bientôt, il atteint un niveau de paranoïa jamais vu.

par
arg

Jeudi 8 novembre s'ouvrira un moment crucial dans l'histoire de la Chine: le 18e Congrès du Parti communiste verra le président Hu Jintao passer la main, tout comme six autres hauts dignitaires du pays. Pas question de tolérer le moindre couac. Pas moins de 1,4 million de «volontaires» surveillent la capitale, a prévenu l'agence de presse officielle. Même le ciel sera scruté. Jouets volants télécommandés et ballons sont bannis. On tiendra aussi à l'œil les éleveurs de pigeons, qui ont été sommés de garder leurs protégés en cage.

La crainte d'un lâcher de tracts a poussé les autorités à exiger des chauffeurs de taxi qu'ils condamnent les vitres arrière de leur auto. Ils ont été mis en garde contre l'usage de balles de ping-pong portant des «messages réactionnaires», raconte «The Guardian». Autre hantise: le forcené. Sur les marchés, tout ce qui peut ressembler à une arme blanche a disparu: couteaux, coupe-papiers et même... taille-crayons. Les événements culturels et sportifs font aussi les frais du Congrès. Le marathon, de réputation internationale, a été annulé à la dernière minute.

Vacances forcées

Le dissident Hu Jia a expliqué n'avoir jamais vu un tel déploiement de moyens. Il a été éloigné de Pékin depuis près d'un mois et demi. Contrairement au dernier Congrès, où on lui avait au moins permis de sortir faire ses courses, il est cette fois assigné à résidence. D'autres réfractaires au régime auraient également été envoyés en «vacances» forcées à l'autre bout du pays.

Le web chinois regorge d'anecdotes sur les mesures de sécurité absurdes. Mais la Toile pourrait être la prochaine cible du régime: un officiel a expliqué que le réseau devrait subir une «maintenance technique» dans les prochains jours. Comme par hasard. Pour l'instant, les termes «18e Congrès du Parti» et les noms des leaders sont censurés sur le réseau social Sina Weibo.

Ton opinion