Ski alpin: Pini: «C'était une question de comportement»
Actualisé

Ski alpinPini: «C'était une question de comportement»

Deux jours après le licenciement de Stefan Abplanalp, Mauro Pini, le chef des filles, s'est également expliqué sur cette affaire qui fait grand bruit dans le milieu du ski helvétique.

par
Grégory Beaud

«Toute cette situation n'a rien à voir avec son travail sur les pistes, a expliqué d'emblée le Léventin. Il s'agissait plutôt de choses personnelles. C'était une question de comportement.» Mauro Pini, sur le site skionline.ch, a insisté sur le fait qu'entre lui et Stefan Abplanalp, les relations ont été houleuses à plusieurs reprises, ces dernières années. «A côté des pistes, nous avions des idées divergentes», a-t-il détaillé.

Sur le lieu de travail, tout n'allait pas de soi non plus. «Notre façon de travailler est totalement différente, a expliqué Mauro Pini. Avec cette histoire, je dois également me demander si je n'ai pas également commis des erreurs.»

Sotchi: la goutte de trop

Le Tessinois, bien que triste du dénouement de cette histoire, n'y voyait aucune autre issue possible: «Cela devait être réglé tout de suite. Nous ne pouvions pas attendre la fin de saison. Cette histoire à Sotchi était la goutte qui a fait déborder le vase.»

En ce qui concerne les présumés problèmes d'alcool de Stefan Abplanalp, Mauro Pini n'a pas souhaité entrer en matière: «Ce sont des affaires internes.»

Réaction compréhensible

Dans un premier temps, les skieuses ont fait bloc derrière leur ancien entraîneur. Fränzi Aufdenblatten, parlant pour cinq ou six autres membres de la délégation suisse, a immédiatement remis en cause la prise de pouvoir de Mauro Pini. Le coach ad-interim ne l'a pas mal pris: «Dans ce cas précis, les émotions sont très présentes et je comprends cette réaction. Stefan a fait du bon travail durant six ans avec ces skieuses.»

Toutefois, Mauro Pini en appelle à la fibre professionnelle des filles: «L'important, désormais, est de nous focaliser sur le succès que nous aimerions avoir jusqu'au terme de la saison.»

Ton opinion