Actualisé 13.12.2017 à 20:40

Genève

Pipi de chien amendé: la propriétaire est acquittée

Des propriétaires de toutous ont manifesté leur solidarité envers une retraitée jugée pour un jet d'urine de son protégé. La justice a annulé la bûche.

de
Lucie Fehlbaum

«On exclut qu'un chien puisse vous envoyer un SMS pour prévenir qu'il va faire pipi. Et les toilettes pour animaux n'existent pas», a plaidé hier Me Assaël au Tribunal de police. Il défendait Agnès, heureuse maîtresse d'un caniche nain. En novembre 2016, ­Michka a uriné sur un trottoir à deux pas de la gare, ce qui a valu une amende de 350 fr. à la retraitée. L'affaire avait fait grand bruit. Finalement Agnès a été acquittée et ne devra pas payer la bûche et l'Etat lui versera 1500 fr. d'indemnités.

Un cortège de soutien a accompagné la retraitée jusqu'aux portes du tribunal. «On vient la soutenir pour que les élus comprennent que c'est une somme très exagérée pour un petit pipi, a témoigné Marie-­Françoise Ghadiri Sardroud, secrétaire du Mouvement de défense des propriétaires de chiens de Genève. C'est nécessaire de ramasser les crottes, mais comment faire pour l'urine? Se promener avec des bouteilles d'eau?» Un soutien qui a fait chaud au cœur d'Agnès. «Beaucoup de gens sont venus, et ceux qui travaillaient ont envoyé de gentils mots, même ceux qui n'ont pas de chien.»

Durant le procès, Me Assaël a souligné que la loi prévoit que les maîtres nettoient les «déjections» de leurs animaux. «Il s'agit d'excréments solides. L'urine n'est pas concernée.»

Le tribunal a retenu qu'il ne voyait pas «ce que la prévenue aurait pu faire pour empêcher le soulagement bref de son meilleur ami».

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!