Blé transgénique: Pique-nique anti-OGM à Pully

Actualisé

Blé transgéniquePique-nique anti-OGM à Pully

Trois cents personnes ont exprimé dimanche pacifiquement leurs craintes au sujet des expérimentations d'organismes génétiquement modifiés (OGM) à Pully.

Elles ont participé au pique-nigue organisé par le comité «Pully sans OGM».

Dans un communiqué, le comité qui regroupe riverains du champ expérimental et personnes intéressées s'est félicité du succès populaire rencontre par le pique-nique à côté du terrain de Pully.

Parmi les orateurs, Denise Adler, membre de bio-Genève, a dénoncé les risques d'une contamination de l'eau, tandis que le conseiller aux Etats Luc Recordon (Verts/VD) insistait sur la nécessité de transparence que toute recherche scientifique impose. La journée s'est prolongée avec les chansons de K et Michel Bühler.

Fort du soutien citoyen manifesté, le comité «Pully sans OGM» annonce de nouvelles actions d'information et de dénonciation. Les essais OGM ont débuté le 18 mars. Les collaborateurs de l'Agroscope de Changins-Wädenswil ont semé 950 m2 de blé, dont environ 350 m2 dans des variétés génétiquement modifiées.

Retard lié aux recours

En raison de recours de riverains, les travaux ont débuté avec un an de retard par rapport au calendrier, ils doivent durer trois ans. Des précautions ont été prises pour éviter une dissémination des OGM. Le site est placé sous haute sécurité, des essais comparables ayant été partiellement détruits l'an passé à Zurich.

(ats)

Ton opinion