VAUD: Piqué par une guêpe, il décède au CHUV
Actualisé

VAUDPiqué par une guêpe, il décède au CHUV

Un insecte a causé le décès d'un retraité, le 27 septembre. Selon l'Office fédéral de la statistique, ce genre de cas ne survient en moyenne que trois fois par an en Suisse.

par
Abdoulaye Penda Ndiaye

Un homme qui a assisté à un enterrement à Lausanne, la semaine passée, n'en revient pas. Alors qu'il croyait à un décès causé par une crise cardiaque, «l'aumônière a révélé que l'homme a perdu la vie à cause d'une piqûre de guêpe», précise-t-il. Renseignement pris, ce cas mortel est survenu au CHUV, fin septembre. L'hôpital vaudois a invoqué le secret médical et n'a pas voulu faire de commentaire.

Selon nos renseignements, le défunt est un homme d'une soixantaine d'années domicilié à Villars-Burquin, dans le Nord vaudois.

Résultats d'analyses toxicologiques

Une enquête a été ouverte. «Les résultats de l'autopsie n'ont pas pu confirmer la cause exacte du décès», précise le procureur Nicolas Koschevnikov, qui instruit ce cas. «Il a été piqué par une guêpe et présentait un œdème. C'est probablement la cause du décès. On sait aussi qu'il était allergique. Mais il faudra attendre le résultat des analyses toxicologiques pour être édifié», tranche le magistrat.

S'inquiéter en cas de réaction

Selon Chantal Violand, de l'Office fédéral de la statistique, «trois décès par an sont causés par des piqûres de frelons, guêpes et abeilles en Suisse». L'allergologue lausannois Gérard Wagner estime qu'il y a peu de mesures préventives. Mais il recommande la prudence, surtout à la fin de l'été, période où sont recensés le plus de piqûres. «Il y a lieu de s'inquiéter s'il y a une réaction dans le corps ailleurs que l'endroit piqué», précise-t-il.

Ton opinion