NFT: Piratage massif de portefeuilles liés à la blockchain Solana

Publié

NFTPiratage massif de portefeuilles liés à la blockchain Solana

L’écosystème qui avait gagné en notoriété grâce à la vente d’un NFT rattaché à un chapeau de Melania Trump est dans la tourmente.

Les pirates ont siphonné le contenu de portefeuilles liés à la blockchain Solana.

Les pirates ont siphonné le contenu de portefeuilles liés à la blockchain Solana.

solana/afp/photomontage

Coup dur pour Solana, une blockchain qui promet des transactions plus rapides et moins chères que sa concurrente Ethereum, et Magic Eden, la bourse de NFT qui lui est étroitement liée et qui veut rivaliser avec OpenSea. Les responsables de Solana ont confirmé sur Twitter le piratage de près de 8000 portefeuilles. «Rien ne prouve que les portefeuilles matériels ont été touchés – et les utilisateurs sont fortement encouragés à utiliser des portefeuilles matériels. Ne réutilisez pas votre phrase de démarrage sur un porte-monnaie matériel - créez une nouvelle phrase de démarrage», ont-ils commenté.

Mais selon le site de suivi de transactions Solscan, plus de 15’000 portefeuilles ont été touchés pour un total de 4,46 millions de dollars en jetons, principalement en cryptomonnaie Solana et en stable coin dollars USDC.

Gare à l’app Phantom

L’application Phantom, qui permet de gérer les jetons frappés sur la blockchain Solana, est particulièrement touchée. Magic Eden, la bourse de NFT fonctionnant avec l’écosystème Solana, a du reste publié ses recommandations pour les utilisateurs de cette application.

Des portefeuilles Slope et TrustWallet ont également été siphonnés par des pirates. Le modus operandi des pirates n’est dans l’immédiat pas encore clairement établi. La valeur des jetons Solana, qui figure parmi les 10 cryptomonnaies les mieux valorisées, a chuté lourdement avant de reprendre des couleurs et revenir à un niveau d’avant piratage, selon les données du site Coinmarketcap.

Solana s’était révélé au grand public fin 2021 grâce à Melania Trump. L’ex-première dame des États-Unis avait choisi cet écosystème pour commercialiser des NFT liés à son chapeau blanc porté lors d’une rencontre avec le président français Macron. Un représentant de Solana Labs s’était cependant distancé de l’opération en déclarant au site Decrypt.co que ce n’était «pas une initiative dirigée par Solana».

La cyberattaque est intervenue au lendemain d’une autre ayant coûté l’intégralité des avoirs, soit 190,7 millions de dollars, à Nomad Bridge, un protocole de communication blockchain censé permettre des transferts de jetons bon marché et sécurisés entre différentes blockchain.

(laf)

Ton opinion

7 commentaires