Finale de l'Euro: Pirlo et Cassano seront à surveiller

Actualisé

Finale de l'EuroPirlo et Cassano seront à surveiller

Tenus en échec 1-1 par l'Italie pour leur entrée dans le Groupe C de l'Euro, les Espagnols n'ont pas oublié la ténacité de leur adversaire.

par
Marc Fragnière
Kiev

Deux jours avant de retrouver les Transalpins, cette fois-ci en finale, Cesc Fabregas et Sergio Ramos se sont livrés à la presse, au Dinamo Stadium de Kiev. « L'Italie défend très bien, et surtout elle sait à quel moment elle doit attaquer, ou quand elle doit attendre », a déclaré le Barcelonais. «Leur première mi-temps contre l'Allemagne a été exceptionnelle».

Le défenseur du Real a pour sa part deux hommes en particulier dans son collimateur: Cassano et Pirlo. Pour Ramos, ce dernier est un joueur unique qui est capable, en une passe, de mettre ses coéquipiers face au but. Chose qu'il avait faite en phase de groupe en lançant magistralement Di Natale pour l'ouverture du score italienne. Quant au Milanais, qui avait été son partenaire au Real, il ne manque pas de l'impressionner: «Il est beau à voir jouer, même à l'entraînement. J'ai gardé de bons contacts avec lui. Je suis heureux qu'il ait bien récupéré après son opération du cœur (n.d.l.r : en novembre dernier)».

«La cerise sur le gâteau»

La puissance de Balotelli et la vista des Pirlo et Marchisio inquiètent également Fabregas. Le Barcelonais a rappelé aussi qu'une partie de l'ossature du groupe italien provenait de la Juve, une machine à gagner en Italie. Pour autant, ni Ramos, ni Fabregas ne craignent d'affronter les Transalpins. «Nous verrons bien qui est la meilleure équipe. Jusqu'ici, nous avons été celle qui est parvenue le plus souvent à évoluer au même très haut niveau», a estimé Fabregas.

La perspective d'un triplé historique Euro-Mondial-Euro rajoute-t-elle de la pression aux Espagnols ? Pas vraiment, selon Ramos: «Une troisième finale d'affilée constitue déjà une performance historique. Gagner un troisième titre serait la cerise sur le gâteau».

Ton opinion