Etats-Unis: Place aux plaques numériques sur les voitures
Publié

États-UnisPlace aux plaques numériques sur les voitures

Plusieurs États américains permettent aux automobilistes de passer à un affichage électronique.

Le numéro s’affiche avec de l’encre électronique

Le numéro s’affiche avec de l’encre électronique

reviver

La firme américaine Reviver pourrait ringardiser les bonnes vieilles plaques minéralogiques de voiture. Ses plaques numériques connectées sont reconnues officiellement dans l’État du Michigan, haut lieu de l’industrie automobile, qui vient s’ajouter à ceux de Californie et de l’Arizona. Elles affichent les numéros d’immatriculation sur un écran à l’aide d’une technologie semblable à celle utilisée pour les liseuses numériques.

La plaque est aussi connectée au réseau mobile, ainsi qu’au GPS pour le modèle câblé. Reviver met en avant des options de personnalisation via l’application rattachée. On peut basculer entre les modes sombre et clair et choisir des messages personnalisés qui s’affichent sous le matricule. On peut aussi localiser le véhicule perdu ou volé et recevoir des alertes en cas de détection de mouvements suspects. L’app mobile relève le kilométrage et assure même le «flicage». Un mode permet de surveiller sa voiture à distance pendant qu’elle est garée par un voiturier. Une autre option est consacrée à la gestion des alertes en cas de prêt du véhicule. Des notifications sont émises si les membres de la famille ou les employés devaient dépasser les bornes fixées par le propriétaire.

La plaque Reviver, appelée RPlate, se décline en deux modèles. Le premier est une plaque à installer soi-même, facturée 20 fr. par mois avec une batterie d’une autonomie de cinq ans remplaçable. L’autre option est un modèle câblé installé par un professionnel. Il est un peu plus cher, car il intègre des fonctions télématiques et un écran rétroéclairé. L’installation est facturée 150 fr. avec un abonnement à 25 fr. par mois

Reviver compte convaincre d’autres États, le Texas et la Floride notamment. Selon le Detroit Free Press, environ 29’000 véhicules seraient équipés de ses plaques numériques depuis les premiers essais il y a quatre ans. 

(laf)

Ton opinion

5 commentaires