Actualisé 21.05.2020 à 19:59

États-Unis

Place aux trottinettes électriques télécommandées

Une coentreprise américaine pilote des véhicules à la demande qui vont chercher le client et l’amène à la destination désirée.

GO X Tortoise Trottinette
GO X Tortoise Trottinette

Les engins sont télécommandés avec des manettes Xbox depuis Mexico.

THEVERGE

Le premier service commercial de trottinettes télécommandées à la demande est en service dans un parc industriel d’une banlieue d’Atlanta, dans l’État américain de Géorgie. Plus volumineux que les trottinettes traditionnelles, l’engin a des allures de robot de télé présence sur planche avec deux petites roues complémentaires placées au milieu de l’engin pour renforcer l’équilibre. Après avoir réservé un scooter via l’application dédiée Go X, le client voit arriver quelques minutes plus tard l’engin pour assurer leur déplacement. Il ne s’agit pas de scooters autonomes, bien qu’ils soient partiellement alimentés par une technologie autonome. Les trottinettes sont en effet pilotées à distance à l’aide d’une manette de console de jeux Xbox par une équipe d’employés établis… à Mexico. Ces téléopérateurs regardent en direct les caméras du scooter et surveillent d’autres données de capteurs.

Flotte expérimentale

Une centaine d’exemplaires sont disponibles à la location. Le trio d’entreprises à leur origine, Go X, son opérateur, Tortoise, qui apporte la technologie de pilotage à distance, et Curiosity Labs, un incubateur de «ville intelligente» situé dans le parc d’entreprises sont convaincus que c’est l’avenir de la micromobilité partagée. «Vous n’avez plus besoin de compter sur la chance car il y aura un scooter à distance en état de marche le matin devant votre maison», assure Dimitri Shevelenk, patron de Tortoise, sur le site The Verge

Gestion moins risquée?

Dimitri Shevelenk estime résoudre les problèmes que connaissent les services de location de trottinettes scooters à la demande comme Lime, notamment la maintenance de la flotte et les problèmes d’ordre et de sécurité dans l’espace public. Avec leur mode de gestion, le trio d’entreprises s’épargne l’engagement de ramasseur de trottinettes qui vont les récupérer pour les recharger et qui se livrent en passant entre eux à une concurrence tendue. Mais Go X doit en contrepartie assurer une équipe d’opérateurs sur le terrain au cas où un scooter heurterait des obstacles, perdrait de la puissance ou serait renversé en cours de route.

(laf)
Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
22 commentaires

Rabadahu

21.05.2020 à 13:50

Formidable. Un véhicule qui circule à vide la moitié du temps. Vivement qu'on fasse la même imbécillité avec des voitures, ça sera tellement mieux, et ça résoudra tellement de problèmes...

Lavénir

21.05.2020 à 12:27

Les mêmes crétins qui hurlent au scandale contre la voiture, vont gémir et se lamenter sur cette nouvelle forme révolutionnaire de transport. Les trotinetes électriques sont une excellente alternative à la voiture, n'en déplaise aux frustrés, rageux et autres écolos à l'exprit chagrin. Mais paradoxalement, il faut que la loi légifère et dépose la base légale pour calmer les fougueux et autres rageux frustrés du guidon.

MobilEye

21.05.2020 à 12:09

C'est le future, des petits véhicules autonomes pour des petits parcours et d'autres solutions pour les parcours plus importants, ainsi tous les problèmes de modalités des transports seront efficaces et moins d'accident !