Genève: Plage des Eaux-Vives: baignade prévue en 2019
Actualisé

GenèvePlage des Eaux-Vives: baignade prévue en 2019

Les députés genevois ont voté ce vendredi la modification de la zone permettant la création d'une nouvelle plage dans deux ans.

1 / 8
Cette photo de synthèse montre la plage à droite) et l'agrandissement du port de la Nautique (à gauche), tels qu'ils sont prévus aujourd'hui.

Cette photo de synthèse montre la plage à droite) et l'agrandissement du port de la Nautique (à gauche), tels qu'ils sont prévus aujourd'hui.

Etat de Genève
Etat de Genève
Une lagune doit prendre place entre le quai Gustave-Ador et la plage (au fond).

Une lagune doit prendre place entre le quai Gustave-Ador et la plage (au fond).

Etat de Genève

Les Genevois devraient pouvoir profiter de la future plage des Eaux-Vives en 2019. Le Grand Conseil a voté vendredi à l'unanimité la modification de zone qui permet d'aménager une grève de sable et de galets de près de 500 mètres de long sur la rive gauche.

«Cette modification de zone est le dernier épisode de l'aménagement de la plage des Eaux-Vives», a relevé la PLR Bénédicte Montant. Un ultime recours du WWF, déposé à titre conservatoire, devrait être levé dans la foulée. La voie est donc libre pour obtenir l'autorisation de construire et débuter les travaux de ce grand projet d'aménagement.

Plage de sable et galets

Un premier projet avait été recalé par le Tribunal administratif de première instance en juillet 2013 à la suite d'un premier recours du WWF. L'organisation écologiste s'opposait aux remblais prévus dans le lac. L'autorisation de construire obtenue avait été annulée, obligeant le Conseil d'Etat à retravailler le dossier.

Le nouveau projet respecte les procédures en matière d'aménagement du territoire. Il comprend une grève de sable et galets de 460 m de long sur 65 m de large sur la rive gauche de la rade de Genève, entre Baby-Plage et le Port-Noir, des vestiaires et sanitaires.

Projet à 61 millions

Afin de limiter la quantité de remblais versés dans le lac, un plan d'eau intérieur triangulaire d'environ 1,8 hectare, avec une roselière, sera créé entre la rive et la plage. Un nouveau port public et des cabanes pour les pêcheurs professionnels sont aussi prévus.

Le financement de la future plage est assuré. En effet, un crédit de 61 millions de francs avait été voté par le Grand Conseil en 2009 pour sa réalisation. (ats)

Ton opinion