Plaine aux allures de Little Portugal
Actualisé

Plaine aux allures de Little Portugal

Samedi soir, un immense cortège de voitures et de supporters a mué Plainpalais en chaudron lusitanien.

Un mégabastringue s'est emparé des rues et bistrots autour de Plainpalais. Samedi soir, juste après la victoire du Portugal contre la Turquie, un cortège ininterrompu de voitures et de supporters en liesse a paralysé les principaux axes bordant la Fan Zone, où près de 40 000 fans étaient réunis au plus fort de la soirée. «Des Acacias à la gare, on ne pouvait plus passer», témoignaient la plupart des chauffeurs coincés dans ces embouteillages aux environs de minuit. Le cortège festif avait commencé à enfler une heure plus tôt, lorsque les supporters du Stade de Genève avaient rejoint ceux de la Plaine. «C'est de la pure folie», s'écriait alors Jorge entre deux coups de klaxon. La portière drapée de vert et de rouge, le jeune homme avouait, sans égards pour sa femme assise à ses côtés, que «cette nuit était plus belle que sa récente nuit de noces».

L'ambiance surchauffée de cette soirée d'ouverture de l'Euro 2008 ne s'est calmée qu'aux environs de 1

heure. «C'est encore tôt pour sévir. Nous devons juste veiller à ce que personne ne se blesse», appuyait, conciliant, le patron de la gendarmerie, Christian Cudré-Mauroux. «Si c'est comme ça après un match, ça va être quoi si le Portugal est en finale», s'interrogeait un habitant du quartier, visiblement éberlué par l'ampleur de la fête.

Giancarlo Mariani

Ton opinion