Actualisé 09.07.2014 à 10:38

WikiLeaks

Plainte contre l'ex-banquier Rudolf Elmer

Le Ministère public zurichois a inculpé l'ancien cadre de Julius Baer de violation du secret bancaire pour avoir mis en scène la remise de données à Julian Assange en janvier 2011 à Londres.

Lors d'une conférence de presse internationale à Londres, M. Elmer a donné deux CD à l'Australien. Le banquier a alors affirmé que les disques contenaient les données de près de 200 fraudeurs du fisc, propos sur lesquels il est revenu plus tard en affirmant qu'ils étaient vides et qu'il s'agissait d'un «acte symbolique».

Le Ministère public zurichois n'a pas eu possession de ces disques. Il pense néanmoins que les CD n'étaient pas sans contenu, a expliqué à l'ats le procureur Peter Giger. Le procès devrait avoir lieu cette année encore devant le Tribunal de district de Zurich.

Le banquier, qui se considère comme un lanceur d'alerte (whistleblower), devra aussi faire face à un deuxième procès, en appel, devant le tribunal cantonal zurichois, probablement d'ici à la fin de l'année.

«Whistleblower»

L'ancien banquier, à la tête de la filiale de Julius Baer dans les Iles Caïman pendant huit ans, avait été licencié en 2002 pour «désaccords». A la suite de son licenciement, il avait transmis des documents confidentiels à l'administration fiscale, à des médias ainsi qu'à WikiLeaks à partir de 2007.

Rudolf Elmer nie avoir violé le secret bancaire, les données ayant été obtenues aux Iles Caïman. L'ancien banquier se considère comme un «whistleblower», parce qu'il a livré aux autorités fiscales des données de clients dans l'espoir de la condamnation de ceux-ci pour fraude fiscale.

En première instance, Rudolf Elmer avait été reconnu coupable de violation répétée du secret bancaire, de tentative de contrainte et de menace envers son ancien employeur. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!