Actualisé 14.10.2015 à 14:31

Etats-Unis

Plainte contre le «Popcorn Time de la musique»

L'industrie du disque américaine a attaqué en justice la plateforme Aurous, trois jours seulement après son lancement.

de
man
Le logiciel Aurous a rapidement été visé par une plainte.

Le logiciel Aurous a rapidement été visé par une plainte.

Il n'aura pas fallu longtemps pour que l'association de l'industrie américaine de la musique (RIAA) réagisse. Trois jours seulement après le lancement d'Aurous, un logiciel de streaming musical qui se présente à tort comme le «Popcorn Time de la musique», du nom du célèbre logiciel de streaming pirate de films et séries TV, la RIAA a attaqué son créateur, Andrew Sampson, pour le compte d'Universal Music, Sony Music, Warner Music et UMG. Ces labels l'accusent de diffuser illégalement des chansons protégées par le droit d'auteur, dans une plainte déposée dans une cour de Floride. Les maisons de disques expliquent qu'Aurous s'appuie principalement sur le site russe illicite Pleer, ainsi que MP3Skull et MP3WithMe, pour récupérer ses contenus.

Dans un tweet, Andrew Sampson a tenu à se montrer serein face à la plainte: «Ne vous inquiétez pas, nous ne fuirons pas, les plaintes sans fondements ne seront pas en mesure de mettre un frein à l'innovation portée par le prochain meilleur lecteur multimédia». Il a même osé la provocation en défiant les patrons des maisons de disque à un bras de fer: «Si nous gagnons, vous laissez tomber votre plainte vide», a-t-il écrit après réfuté vouloir s'enrichir avec son programme, puisqu'il ne diffuse aucune publicité.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!