Plainte pénale contre deux administrateurs d'une société
Publié

Winterthur (ZH) Plainte pénale contre deux administrateurs d'une société

L'entreprise Rieter se retourne contre deux des membres de son conseil d'administration, accusés d'avoir utilisé des informations internes pour concurrencer la société.

L’entreprise basée à Winterthur (ZH) fournit des machines pour l’industrie textile. Elle emploie 4390 salariés, dont 20% en Suisse. 

L’entreprise basée à Winterthur (ZH) fournit des machines pour l’industrie textile. Elle emploie 4390 salariés, dont 20% en Suisse.

Rieter AG 

Le fabricant de machines pour l'industrie textile Rieter va racheter trois entreprises de son concurrent Saurer pour un montant de 300 millions de francs, a-t-il indiqué lundi dans un communiqué. Mais dans le même temps, il est question de graves violations du devoir légal de loyauté et de l'obligation de préserver les secrets d'affaires. Luc Tack et Stefaan Haspeslagh, tous deux membres du conseil d'administration, sont accusés d'avoir utilisé des informations internes pour concurrencer les négociations menées par Rieter en faisant leur propre offre.

«Le conseil d'administration y voit une violation considérable des intérêts de Rieter», a écrit l'entreprise dans son communiqué. Cela rend toute coopération ultérieure impossible. Le conseil d'administration va déposer des plaintes pénales. Les deux membres du conseil d'administration doivent être révoqués lors d'une assemblée générale extraordinaire. Le principal actionnaire de Rieter est l'ancien conseiller national Peter Spuhler (UDC/TG), qui détient environ 22% des parts par l'intermédiaire de sa société PCS Holding et siège également au conseil d'administration. L'entrepreneur est notamment connu pour avoir relancé et développé le fabricant de matériel ferroviaire Stadler Rail.

(tam/reg)

Ton opinion

1 commentaire