Plainte pénale contre la station de Zermatt
Actualisé

Plainte pénale contre la station de Zermatt

Berne - L'Office fédéral des transports (OFT) va déposer une plainte pénale contre les remontées mécaniques de Zermatt, pour avoir débuté la construction d'un nouveau télésiège sans avoir reçu le feu vert de la Confédération.

C'est ce qu'a confirmé samedi le porte-parole de l'OFT Gregor Saladin, suite à un article du «Walliser Boten». La société valaisanne pointe du doigt les lenteurs de l'administration.

Les remontées mécaniques de Zermatt veulent remplacer pour la prochaine saison d'hiver l'ancien télésiège à deux places qui va de Sunnega paradise à Breitboden par un télésiège à quatre places avec des sièges chauffés, d'une capacité de 2.000 personnes par heure. Les travaux de défrichage sont terminés, les fondations des pylônes bien avancées et la gare de Breitboden déjà bétonnée. Or, la Confédération n'a encore délivré ni la concession d'exploitation, ni l'autorisation de construire, a déclaré Gregor Saladin. Plainte pénale sera déposée.

Lorsque les travaux ont débuté en juin dernier, nous nous attendions à recevoir la concession d'ici quelques jours, a expliqué à l'AP le directeur des Remontées mécaniques de Zermatt Christen Baumann. L'OFT avait en effet dit que seule la prise de position de l'Office fédéral de l'environnement (OFEV) manquait. L'OFEV avait connaissance depuis deux ans du projet et n'avait jamais manifesté d'objection. Il a néanmoins émis un préavis négatif, ce qui a retardé l'octroi de la concession.

Les travaux de construction sont actuellement gelés. Les Remontées mécaniques espèrent bien recevoir la concession ces prochaines semaines, sinon le télésiège ne pourra être mis en fonction comme prévu l'hiver prochain. Son coût est estimé à 13 millions de francs.

AP

(ap)

Ton opinion