«Infidèles»: Plaintes contre les affiches de Dujardin
Actualisé

«Infidèles»Plaintes contre les affiches de Dujardin

Les publicités du film «Infidèles», de Jean Dujardin et Gilles Lellouche, illustrant des adultères vont être retirées suite à des plaintes.

par
fab

Jean Dujardin ne cesse de défrayer la chronique. Après les nombreuses récompenses pour son rôle dans «The Artist», le Français fait parler de lui pour un autre film: «Infidèles». Un long métrage qu'il a réalisé avec Gilles Lellouche et dans lequel ils jouent tous les deux. Pour lancer le buzz, les deux acteurs se sont mis en scène dans des situations adultérines, sur les affiches annonçant la sortie du film en France, le 29 février.

Un humour qui n'a pas plu à tout le monde. Après un début de tollé sur le web, des plaintes ont été déposées auprès de l'Autorité de régulation professionnelle de la publicité (ARPP). «Notre jury de déontologie ne s'est pas encore réuni car les plaintes viennent d'arriver, explique Stéphane Martin, directeur général de l'ARPP, dans «Le Parisien». Pour l'affichage extérieur, il n'existe pas de contrôle préalable. Mais nous estimons déjà que cette campagne est contraire aux règles sur l'image de la personne humaine, bien qu'elle se rapporte au sujet du film, qui est une comédie sur l'adultère.»

A titre préventif, l'ARPP a conseillé à JC Decaux, l'entreprise qui gère l'affichage public en France, de retirer ces publicités. «Si le jury de déontologie suit notre avis, ils seront de toute façon obligés de le faire», précise Stéphane Martin. Contacté mercredi, JC Decaux n'avait pas l'intention de supprimer les affiches incriminées. «Elles ne sont pas de bon goût, c'est vrai, concédait-on du côté de la régie. Nous avons déjà refusé d'autres visuels pour ce film, qui ne nous paraissaient pas publiables. Nous avons accepté ceux-là, car ils sont humoristiques et que c'est le sujet du film. Mais si le jury de l'ARPP nous demande de les retirer, nous le ferons.»

Mais la pression médiatique a visiblement fait plier JC Decaux qui n'a pas attendu le verdict de l'ARPP et a annoncé jeudi matin au «Figaro» que toutes les publicités du film allaient être enlevées vendredi 3 février. Même si, en réalité, ces affiches faisaient partie de la première partie de la campagne de promotion d'«Infidèles» et qu'elles devaient de toute façon être remplacées en fin de semaine, précise le «Figaro» parlant d'une «mesure plus symbolique qu'autre chose».

Ton opinion