conso: Plan séduction hivernal pour les touristes
Actualisé

consoPlan séduction hivernal pour les touristes

Dès jeudi, Paris proposera de nombreux rabais attractifs, pour attirer les voyageurs.

par
mag
Les New-Yorkaises raffolent des boutiques françaises (Ici Blair Waldorf, héroïne de la série «Gossip Girl»).

Les New-Yorkaises raffolent des boutiques françaises (Ici Blair Waldorf, héroïne de la série «Gossip Girl»).

La capitale française lance jeudi «Shopping by Paris», son opération annuelle pour séduire les touristes dans ses hôtels et commerces. Cela alors que le tourisme mondial de shopping affiche une santé insolente, grâce à la clientèle chinoise. Avec des centaines de bons plans d'achats, d'hébergement, de dîners et d'évènements culturels (jusqu'à 60% de réductions), l'opération vise à renforcer l'attractivité de Paris face à des concurrents comme Londres, New York ou Dubaï, et à regonfler la fréquentation touristique ralentie en hiver.

Cette 6e édition démarrera le 1er décembre et durera jusqu'à la fin des soldes d'hiver, le 14 février. Du «Sélect» au «Trendy» en passant par l'«Ethic-Ethnic», six parcours ont été concoctés pour les fashionistas et autres amateurs, mélangeant boutiques, sites culturels et pauses gourmandes.

Le shopping comme attrait touristique

Première destination touristique mondiale, Paris a accueilli 28,2 millions de visiteurs en 2010. La motivation principale de 60% d'entre eux est le shopping, selon l'Office du Tourisme. Paris attire de plus en plus de «shoppeurs» non européens, constatent les leaders de la détaxe comme Global Blue et Premier Taxe Free, dont le chiffre d'affaires réalisé en France a connu un boom en 2010, porté par les Chinois mais aussi les Russes, Brésiliens, Hong-Kongais et autres Saoudiens.

«Le shopping international continue de progresser, avec une croissance à deux chiffres, dopé par les Chinois qui représentent un quart du business fait en détaxe dans le monde», selon le vice-président de Global Blue, Eric Noyal. Entre avril et septembre, les dépenses de shopping détaxé dans le monde gérées par Global Blue ont atteint 4,7 milliards d'euros, soit 25% de plus qu'en 2010 sur la même période. «Les Globe Shoppers constituent la clientèle la plus lucrative qui soit», assure Global Blue.

Alors finie l'époque où «Paris, frileuse et plus complexée que Londres, hésitait à mettre le shopping en avant et préférait miser sur son image culture», dit le patron de l'Office de tourisme, Paul Roll à l'AFP: Paris veut capter «toutes ces nouvelles clientèles étrangères si fières de rapporter quelque chose de France». A commencer par les touristes d'affaires qui, dès qu'ils peuvent s'évader de leur programme de travail, sont les plus dépensiers, Russes et Chinois en tête.

Le secrétaire d'Etat au Tourisme, Frédéric Lefebvre, rêve d'une ouverture des magasins le dimanche pour permettre à la métropole de profiter tout le week-end de la manne. Tourisme et commerces fournissent un quart des emplois, avec 15'000 cafés, hôtels et restaurants, 5'900 boutiques de prêt-à-porter. «Le shopping a toujours fait partie des activités touristiques. La différence aujourd'hui, c'est qu'il est vu comme un levier de croissance», dit Thomas Deschamps, responsable de la statistique à l'Office de tourisme.

La bataille est rude entre les capitales du shopping. Londres a été classée récemment métropole d'Europe la plus attractive pour les amateurs d'achats. Dubaï concourt aussi, avec ses luxueux centres commerciaux. Des «festivals du shopping» sont organisés jusqu'à Hong Kong. Même Casablanca au Maroc se rêve en future grande destination shopping, avec l'ouverture dans quelques jours du plus grand centre commercial d'Afrique du Nord, le Morocco Mall. (mag/afp)

Ton opinion