France: Plaqué par sa copine, il agresse le proviseur
Actualisé

FrancePlaqué par sa copine, il agresse le proviseur

Un jeune homme de 19 ans est sorti de ses gonds lorsque son ex, qui venait de le plaquer, a refusé de lui rendre le téléphone qu'il lui avait offert. Hors de lui, il ira même jusqu'à assener un coup de boule au visage du proviseur-adjoint venu s'interposer entre eux, dans l'enceinte d'un lycée de la banlieue lyonnaise.

par
tpi
Le lycée hôtelier François Rabelais de Dardilly. (Photo: Google)

Le lycée hôtelier François Rabelais de Dardilly. (Photo: Google)

La charme de la Saint-Valentin n'aura pas fait long feu. Pourtant, Guy-David pensait avoir conquis le cœur de sa belle en lui offrant un téléphone portable pour la fête des amoureux. Mais un mois plus tard, leur relation tourne au vinaigre, et le jeune homme de 19 ans se voit signifier une rupture ferme et définitive par la jeune fille, raconte Le Progrès.

Échaudé par cette séparation, Guy-David compte tout de même récupérer le cadeau offert à son ex petite-amie. C'est donc dans ce but qu'il se rend mardi dernier au lycée hôtelier François Rabelais à Dardilly, près de Lyon. S'il n'est plus scolarisé dans cet établissement, il connaît bien les lieux pour les avoir fréquenté avant de se faire renvoyer pour des questions de discipline.

Cinq mois de prison avec sursis

Il retrouve ainsi facilement celle qui a brisé son cœur, au foyer des élèves. La confrontation est violente. «Il m'a attrapée par le cou», témoigne la jeune fille. Rapidement alertés, les cadres du lycée font irruption dans le foyer pour tenter de raisonner Guy-David. Mais celui-ci ne se laisse pas faire et commence par fracasser une table, avant de donner un coup de tête au proviseur-adjoint.

La victime est blessée au nez et s'est vue signifier un arrêt maladie de cinq jours. Mais l'agresseur ne s'arrête pas là. En effet, appréhendé par les gendarmes, Guy-David continue ses ruades et frappe un agent. Si ce dernier n'a pas souhaité donner de suites judiciaires à cette attaque, le proviseur-adjoint a lui déposé plainte. Jugé, le jeune homme a écopé d'une peine de cinq mois de prison avec sursis et l'obligation de dédommager sa victime.

Ton opinion