Actualisé 20.04.2006 à 13:18

Playboy recule face au fondamentalisme

Playboy a annoncé avoir suspendu sa parution en Indonésie. Cette décision intervient après une convocation à la police et une manifestation violente de radicaux musulmans opposés au magazine de charme.

«Pour l'instant nous donnons la priorité à la sécurité. Nous avons quitté nos locaux et nous avons arrêté nos activités», a déclaré aux journalistes le rédacteur en chef Erwin Arnada.

M. Arnada avait été interrogé plus tôt par la police indonésienne qui avait indiqué la semaine passée «étudier la possibilité de prendre un décret demandant ou ordonnant à Playboy de ne pas être diffusé».

Des membres du Front des défenseurs de l'islam (FPI) avaient lapidé le 12 avril le bureau de Playboy, dont la première édition locale était sortie le 7 avril. Le FPI est un groupuscule islamique radical connu pour mener des raids contre certains bars de Jakarta jugés licencieux et servant de l'alcool.

Le premier numéro de la version indonésienne de Playboy était pourtant paru sous une forme très édulcorée, sans photos libertines et avec des femmes peu dévêtues, au maximum en bikini et dans des poses peu lascives.

Ce n'est pas la première fois que des groupuscules extrémistes musulmans, pourtant très minoritaires, parviennent à rallier les autorités à leur cause. La biennale d'art contemporain de Jakarta avait l'an passé dû fermer ses portes après des menaces du FPI contre une oeuvre d'art présentant un couple partiellement dénudé.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!