Actualisé 23.08.2012 à 09:01

LausannePlaylist surprise pour dérouter les danseurs

Une compétition de street dance réunira les meilleurs Suisses du milieu, dimanche. Rencontre avec l'un des organisateurs.

de
Marine Guillain

Amjad Khan, expliquez-nous en quoi consiste l'événement?

A l'occasion de la 15e journée 100% hip-hop, le Red Bull Beat It verra huit danseurs s'affronter en battle, sur des musiques de tous styles.

Quels sont les point forts de cette manifestation?

D'abord, les participants ne choisissent pas leur musique. Le DJ (Green Giant, de Couleur 3) sélectionnera des morceaux célèbres, mélangeant tous les genres (pop, disco, variété française...) Les concurrents devront s'adapter, essayer de donner le meilleur sur une musique dont ils n'ont pas l'habitude. On pourra voir par exemple un spécialiste du hip-hop affronter un passionné de danse contemporaine sur un morceau de Claude François! La 2e particularité est que c'est le public qui votera.

Pourquoi ce choix?

Les amateurs ne com­prennent pas toujours pourquoi c'est un tel qui a gagné et pas l'autre, la danse reste un milieu pointu. Mais ce concours la rend accessible à tous. Quant aux danseurs, ça va les forcer à travailler leur côté «showman».

Justement, quels conseils leur donneriez-vous pour qu'ils réussissent au mieux?

Séduisez le public! Il faudra qu'ils se concentrent davan­tage sur l'interaction avec les spectateurs que sur la précision des mouvements.

Propos recueillis par Marine Guillain

Battle de hip-hop

Di 26 août à 16 h sur l'Esplanade ­Montbenon, Allée Ernest-Ansermet, Lausanne. Gratuit.

Warm up Party, Sa dès 23 h au Lido, Lausanne. Gratuit.

Un talent vaudois aux multiples casquettes

S’il participe à l’organisation du concours, le Lausannois Amjad Khan est avant tout danseur. Il enseigne aussi l’économie et le droit à temps partiel. A 33 ans, il a remporté de nombreux prix lors de compétitions, aux plans national comme international (Chine, Canada, Brésil). Il a aussi officié en tant que juge à l’étranger. «Quand j’entends de la musique, c’est comme si ça me ­démangeait: je dois danser!»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!