Zurich: Plombée par le pétrole, la Bourse suisse dévisse
Publié

ZurichPlombée par le pétrole, la Bourse suisse dévisse

La place financière helvétique a clôturé sous les 8000 points, mercredi, le SMI perdant 3,13% sur la journée.

photo: Keystone

A l'instar des autres marchés européens et de Wall Street qui ont subi des lourdes pertes, la Bourse suisse s'est effondrée mercredi, tirée vers le bas par les prix du pétrole et les inquiétudes sur la Chine.

Le SMI a terminé sur une chute de 3,13%, un plus bas depuis janvier 2015. Depuis le début de l'année, l'indice vedette a déjà perdu 6,7%. Le SLI n'a fait guère mieux et a dégringolé de 3,41%, à 1189,03 points, tandis que le SPI a perdu 2,96%, à 8228,94 points. Hormis Galenica, le reste des 29 valeurs vedettes a cédé ses gains.

Pour ajouter à une ambiance empreinte de pessimisme, les Etats-Unis ont publié de nouvelles données conjoncturelles décevantes. Les prix à la consommation sont repassés dans le rouge en décembre et les mises en chantier de logements ont légèrement ralenti pendant le même mois.

L'accès de morosité est à mettre sur le compte des prix du pétrole, souligne Mirabaud Securities. Le baril de brut s'est établi sous 28 dollars. Mais le creux de la vague pourrait être franchi jeudi, si les déclarations du patron de la Banque centrale européenne (BCE) rassurent les investisseurs, espère l'établissement genevois.

Zurich Insurance s'effondre

En Suisse, la plus forte baisse a été subie par Zurich Insurance (-10,8%), après un avertissement sur bénéfice. L'assureur s'attend à une perte opérationnelle de quelque 100 millions de dollars dans les activités de dommages au 4e trimestre, de même qu'à une correction de valeur de 230 millions.

Les deux autres assureurs Swiss Life (-4,6%) et Swiss Re (-4,4%) ont fait à peine mieux.

Les valeurs cycliques Transocean (-7,5%), plombé par la chute des cours du brut, Lafargeholcim (-4,5%) et Kühne Nagel (-3,7%) se sont également classées dans le bas du tableau.

Credit Suisse (-5%) a aussi souffert. Un gestionnaire de la banque a été arrêté par la justice genevoise. Il est soupçonné d'avoir causé d'importantes pertes à un client, qui pourraient avoir un impact négatif sur les résultats du groupe. Julius Baer (-4,5%) s'est clairement inscrit dans le rouge après un commentaire négatif de Goldman Sachs, qui le retire de ses petits papiers. UBS (-4,0%) a aussi fortement reculé.

Adecco (-3,5%) s'est vu attribuer par la presse le titre de prétendant, aux côtés du néerlandais Randstad, du spécialiste britannique du travail temporaire Hays.

Pas mieux pour les poids lourds

Les poids lourds ont suivi la tendance baissière. Novartis a lâché 2,6% après avoir pourtant obtenu une homologation complémentaire. Nestlé a cédé 2,3% et Roche 2,5%. Ce dernier a obtenu de l'Agence américaine des médicaments (FDA) le statut de «percée thérapeutique» pour le traitement combiné Venetoclax-Rituxan.

Les valeurs du luxe Swatch (-3,2%) et de Richemont (-2,6%) ont été à la peine, alors que se déroule à Genève le Salon international de la haute horlogerie .

SGS (-0,1%) a cédé ses gains en fin de séance. Seul Galenica (+1,1%) a sauvé les meubles. L'inspecteur et certificateur de marchandises a ouvert la saison des résultats annuels pour les valeurs du SMI. Le chiffre d'affaires s'est étiolé au cours de l'exercice précédent, mais les marges se sont révélées stables. Le bénéfice net est supérieur aux prévisions grâce à une charge d'impôts plus faible qu'attendu.

Ni sur le marché élargi

Sur le marché élargi, Barry Callebaut (-1,7%) a annoncé un volume de vente en hausse et un chiffre d'affaires supérieur aux attentes sur son premier trimestre. Le négociant en produits cacaotés prévient néanmoins que sa rentabilité reste délicate.

EFG International (-7,8%) a confirmé ses mauvaises dispositions de la veille, après un article de presse lui attribuant la meilleure offre dans le processus de reprise de la banque privée tessinoise BSI. Looser (-3,3%) a vu ses ventes fondre de plus de 10% l'an dernier, mais confirme ses prévisions de bénéfice. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion