Pluie de roquettes sur Israël
Actualisé

Pluie de roquettes sur Israël

Un commando héliporté israélien a enlevé cinq militants présumés
du Hezbollah qui a lancé
au moins 230 roquettes sur le nord d'Israël, un record.

Cette escalade, incluant de violents combats au Liban-Sud, intervient sur fond de divergences au sein de la communauté internationale pour régler le conflit qui devrait se poursuivre jusqu'aux alentours du 12 août.

Après le raid à Baalbeck (est), à 100 km de la frontière, l'opération la plus profonde en territoire libanais depuis le début de l'offensive, le 12 juillet, le chef d'état-major israélien, Dan Haloutz, a indiqué que l'armée envisageait de «nouvelles attaques aériennes en profondeur au Liban, surtout dans la région de Beyrouth».

Un commando israélien héliporté a enlevé cinq membres du Hezbollah et tué ou blessé dix autres à Baalbeck. De son côté, la police libanaise a affirmé que cinq civils ont été enlevés et 16 tués, dont sept enfants, dans ce raid accompagné d'intenses bombardements et d'accrochages avec le Hezbollah. La formation chiite a, elle, démenti le rapt de ses membres.

Le Hezbollah a tiré à partir du Liban-Sud au moins 230 roquettes sur des localités du nord d'Israël, dont pour la première fois un secteur proche de Beth Shéan, à 60 km de la frontière. Une personne a été tuée à Nahariya dans la chute d'une roquette, selon la police. Sept personnes ont été légèrement blessées.

(ats/afp/reuters)

Ton opinion