Actualisé 12.02.2013 à 18:29

GenèvePlus d'agents sur le terrain grâce au «suivi judiciaire»

Un groupe de policiers chargé d'assurer le suivi après l'interpellation de suspects est en place au poste de Lancy-Onex depuis le 1er février. Des unités ont toutefois été piochées dans plusieurs postes du canton.

par
Henri Della Casa

Magistrat à la tête de la Sécurité à Vernier, Thierry Apothéloz est satisfait. Lundi, des agents de la police municipale verniolane ont pu tester pour la première fois le système du «suivi judiciaire» avec la police cantonale.

Sept heures de procédure

De quoi s'agit-il? Depuis le 1er février, la police a mis en place un groupe dit de «suivi judiciaire» en son poste de Lancy-Onex. Le principe est simple: lorsqu'un individu est interpellé, il est remis par les agents à des collègues qui vont gérer la suite de la procédure. Celle-ci dure en moyenne sept heures au total, indique Eric Grandjean, officier de communication de la police genevoise. Les agents municipaux de plusieurs communes bénéficient de cet effort. Ils ont déjà profité à trois reprises de ce système depuis le début du mois.

La patrouille qui a interpellé le suspect ne s'occupe que d'établir un mini-rapport, et peut repartir sur le terrain, complète Thierry Apothéloz.

Policiers pris ici pour être mis là

Ce gain de temps - cette première phase ne prend qu'environ une heure et demie - permet surtout aux membres de Police secours de patrouiller davantage dans les rues. A l'avenir, les gendarmes du poste de Blandonnet ne perdront plus leur temps avec des tâches d'audition de prévenu ou d'éventuels témoins.

Plutôt utile, sachant que la région s'étendant du Mandement à Versoix n'est couverte que par deux patrouilles le soir et les week-ends.

Mais la mesure connait aussi son bémol. Elle a effectivement été rendue possible par un retrait de certaines unités dans des postes du canton. Ce sont, selon une source, principalement de jeunes gendarmes qui ont été détachés à cette mission administrative.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!