Canton de Fribourg: Plus d'argent pour encourager la fusion

Actualisé

Canton de FribourgPlus d'argent pour encourager la fusion

Les autorités de Fribourg, de Marly et de Villars-sur-Glâne réclament davantage d'argent de la part du canton pour poursuivre le projet de Fusion 2016. Le peuple sera consulté le 18 mai prochain.

En attendant, les autorités des trois communes réclament davantage d'argent de la part du canton. Elles jugent que la loi d'encouragement aux fusions de communes n'octroierait qu'un montant insuffisant pour la création d'une commune-centre. Elles ont donc demandé une aide financière particulière au Conseil d'Etat.

Rappelons que la somme totale à répartir entre les divers projets est fixée pour l'heure à 50 millions de francs. Pour réclamer un traitement de faveur, les trois conseils communaux invoquent le fait que le gouvernement a placé parmi ses objectifs prioritaires le renforcement d'un centre cantonal fort.

Leurs différents groupes de discussion et le comité de pilotage ont fait un bilan lors d'une séance jeudi. Il ressort des discussions que des synergies sont possibles, notamment dans les services techniques, mais que plusieurs questions restent ouvertes.

Efforts fiscaux

Le nerf de la guerre, c'est la nette différence entre les taux d'imposition: 80% à Marly, 77,3% à Fribourg, et 63,9% à Villars-sur-Glâne. Les contribuables de cette dernière devraient absorber une hausse d'impôts en cas de fusion (jusqu'à 70-75%).

Du coup, les autorités communales disent craindre des conséquences négatives pour le Grand Fribourg sur le plan de la fiscalité des entreprises. Elles espèrent un coup de pouce supplémentaire de l'Etat pour «permettre le développement d'un centre fort et attractif» mais aussi pour «équilibrer les efforts fiscaux».

D'ici au printemps, leurs conseils généraux respectifs débattront aussi de la fusion. Les trois communes décideront après la consultation de la population quelle suite donner au processus.

Infidélité

Le projet de fusion du «Grand Fribourg» connaît moult rebondissements depuis des années. Fribourg, Villars-sur-Glâne et Marly ont signé en 2009 une convention à six avec Granges-Paccot, Givisiez et Corminboeuf. Mais ces dernières, insatisfaites, ont lancé leur propre projet parallèle, à quatre, avec Chésopelloz.

Ce projet-là a avancé bien plus rapidement que le Grand Fribourg. Et ses protagonistes ont prévenu qu'à partir de la naissance de leur nouvelle commune Englisbourg en 2016, il faudrait attendre 10 à 15 ans avant d'envisager une fusion plus étendue.

Cette infidélité a été épinglée récemment par la justice - un jugement surtout symbolique, étant donné que l'objectif initial de la convention de 2009 semble difficilement réalisable désormais, de l'aveu même du Tribunal cantonal. (ats)

Ton opinion