Suisse: Plus d'un enfant sur trois né d'une mère étrangère
Actualisé

SuissePlus d'un enfant sur trois né d'une mère étrangère

Plus d'un tiers des nouveaux-nés en Suisse en 2013 avaient une mère d'origine étrangère, indiquent des chiffres de l'OFS, publiés mardi.

Cette proportion a doublé en près de 20 ans, passant de 19,6% en 1990 à 38,7% en 2013, révèle mardi l'Office fédéral de la statistique (OFS).

Les femmes étrangères sont proportionnellement plus nombreuses à être en âge de procréer que les femmes suisses et elles présentent, en moyenne, une fécondité plus élevée, avance l'OFS pour expliquer cette tendance.

Les femmes suisses font aussi des enfants plus tard. L'âge moyen est passé de 29,3 ans en 1990 à 32,1 ans en 2013. Il est de 30,8 ans pour le premier enfant.

Chez les femmes d'une autre nationalité, le taux de fécondité est environ 4 fois plus élevé que celui des jeunes Suissesses entre 15 et 24 ans,. Et celui des jeunes femmes nées à l'étranger est environ cinq fois supérieur à celui des jeunes femmes nées en Suisse.

Trois quarts viennent de l'UE

Globalement, le nombre de femmes de nationalité étrangère résidant en Suisse a dépassé la barre des 900'000 en 2013, soit 22,1% de la population féminine, contre 14,4% en 1990. Les femmes de nationalité européenne représentent 29,2% de celles qui ont accouché l'an dernier, soit trois quarts des mères étrangères.

Le groupe des mères de nationalités européennes est constitué d'un quart par des femmes d'ex-Yougoslavie (Kosovo, Macédoine, Serbie, Bosnie-Herzégovine, Croatie, Monténégro et Slovénie). Les autres pays les plus représentés sont l'Allemagne (18,9%), le Portugal (13%), l'Italie (8,7%), la France (6,8%), la Turquie (4,7%), et l'Espagne (3,3%).

Mourir en Suisse en mettant un enfant au monde reste rare: entre 2003 et 2012, 43 décès maternels ont été enregistrés. La majorité d'entre eux, 25, ont touché des femmes suisses et 18 des femmes étrangères. (ats)

Ton opinion