Liban: Plus d'un million de réfugiés syriens au Liban
Actualisé

LibanPlus d'un million de réfugiés syriens au Liban

Le nombre de réfugiés syriens enregistrés au Liban a dépassé un million de personnes, a annoncé jeudi le Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) dans un communiqué.

L'agence a déploré «un record désastreux aggravé par des ressources qui s'épuisent rapidement et une communauté hôte proche du point de rupture».

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), plus de 150 000 personnes ont été tuées depuis mars 2011 dans ce conflit, devenu encore plus complexe depuis quelques mois avec des combats opposant désormais également rebelles et jihadistes.

Selon l'ONU, 6,5 millions de personnes ont été déplacées à l'intérieur de la Syrie et quelque 2,6 millions ont fui au total leur pays, s'établissant principalement dans les pays voisins.

Et au Liban, le nombre de réfugiés équivaut désormais un quart de la population. «Trois ans après le début du conflit en Syrie, le Liban est devenu le pays au monde hébergeant la plus forte densité de réfugiés par habitant», a expliqué l'agence de l'ONU, en soulignant que «le flux s'accélère».

Appel lancé par Guterres

«En avril 2012, il y avait 18'000 réfugiés syriens au Liban; en avril 2013, ils étaient 356'000 et actuellement, en avril 2014, un million», a noté le HCR, qui enregistre «quotidiennement 2500 nouveaux réfugiés, soit plus d'une personne par minute» dans ce pays.

«Les Libanais manifestent une générosité remarquable, mais ils luttent pour faire face. Le Liban accueille la plus importante concentration de réfugiés de toute l'histoire récente. Nous ne pouvons pas le laisser porter seul cette charge», a estimé le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, António Guterres.

Le ministre libanais des Affaires sociales, Rachid Derbés, a appelé «les pays arabes et la communauté internationale à partager ce fardeau sans précédent avec le Liban, avant que cette situation explosive ne prenne des proportions mondiales».

242 millions de dollars

L'impact sur le Liban est «immense», selon le HCR. Sur le plan économique, notamment, avec «un déclin du commerce, du tourisme et des investissements et une augmentation des dépenses publiques». Et les infrastructures sont elles mises à rude épreuve au Liban, encore selon l'ONU.

Alors que l'ONU avait lancé un appel de fonds de 1,89 milliard de dollars pour 2014 pour ce pays, seuls 242 millions (13 % du total) ont été reçus, ce qui peut avoir «des conséquences désastreuses», a noté l'organisation.

Selon le HCR, plus de 650 000 bénéficient d'une aide alimentaire mensuelle pour survivre, tandis que quelque 80 000 personnes nécessitent par ailleurs d'urgence des soins.

(ats)

Ton opinion