Sondage: Plus d'un Suisse sur deux pense bien s'y connaître en finance
Actualisé

SondagePlus d'un Suisse sur deux pense bien s'y connaître en finance

Plus de la moitié des Suisses (52%) estiment disposer de bonnes, voire très bonnes, connaissances en matière de finance, selon une enquête de l'assureur AXA.

Les Helvètes ont tendance à surestimer leurs compétences en la matière, alors que 48% d'entre-eux ne sont que des «débutants».

Selon l'étude dévoilée mardi par le groupe d'assurance français qui contrôle AXA-Winterthur, 18% des 1000 sondés âgés de plus de 18 ans peuvent même être qualifiés d'«ignorants» au vu de leurs connaissances financières. Seuls 29% des personnes interrogées affichent des connaissances avancées, soit un niveau identique à celui de l'an passé.

Quant à la catégorie des «pros», elle recense 5% des participants à l'enquête, contre 4% en 2008. Les sondés ont notamment été interrogés sur les fonds de placements. Ainsi, par exemple, une personne interrogée sur cinq ignore que des parts de fonds peuvent être vendues quotidiennement sans délai. Plus du tiers (36%) pensent à tort qu'une telle opération n'est pas permise.

Fonds jugés attrayants

Paradoxalement, la moitié des participants à l'enquête se sont dits convaincus que les fonds de placement constituent un investissement attrayant en raison du bas niveau des cours, et cela malgré le scepticisme général consécutif à la crise. Il n'en reste pas moins que le nombre de détenteurs des fonds de placement demeure à un bas niveau en Suisse, 15% des sondés ayant acquis des parts (17% en 2008).

En comparaison internationale, les Suisses font bonne figure en matière de connaissances financières. Ils décrochent 44 points sur l'indice de calcul adopté par AXA, tout comme les Néerlandais et les Autrichiens. Les Allemands obtiennent 45 points.

(ats)

Ton opinion