21.12.2016 à 21:20

Royaume-Uni

Plus de 1000 ordinateurs disparus du gouvernement

Les pertes s'échelonnant sur un an inquiètent les différents ministères britanniques.

Une enquête a été ouverte pour en trouver la cause des pertes ou disparitions du matériel informatique.

Une enquête a été ouverte pour en trouver la cause des pertes ou disparitions du matériel informatique.

AFP/Archives

Le gouvernement britannique déplore la perte de plus de mille ordinateurs et clés USB depuis un an et demi, a révélé mercredi une enquête de l'agence Press Association. Celle-ci s'inquiète de la disparition de ces objets potentiellement sensibles.

Au ministère de la Défense, plus d'un ordinateur par jour a disparu, pour un total de 759, depuis les législatives de mai 2015, a indiqué l'agence qui a sondé les différents départements. Tous n'ont pas répondu, mettant en avant des arguments juridiques, et personne n'a voulu dire si le matériel informatique perdu ou volé contenait des informations sensibles et censées rester confidentielles.

Le ministère de la Défense a également déclaré perdus ou volés 328 CD, DVD et clés USB. Une enquête a été ouverte pour en trouver la cause.

Cambriolages

Le ministère du travail et des retraites, qui gère les allocations et les pensions de plus de 22 millions de Britanniques, a de son côté fait état de 42 ordinateurs et de huit clés USB disparus dans la nature.

Selon un porte-parole toutefois, la plupart de ces pertes auraient été occasionnées lors de cambriolages à domicile ou au bureau ainsi que lors de déplacements. Tous les ordinateurs sont protégés par un cryptage.

Les ministères de l'Environnement, celui des Finances et celui du Développement international ont également signalé du matériel informatique manquant. Au ministère de l'Intérieur, on s'est contenté de renvoyer aux chiffres de 2015 mentionnant un ordinateur portable perdu et deux autres volés.

Le ministère de la Culture, des médias et des sports a, lui, refusé de communiquer déclarant que cela pourrait être «une information utile pour un adversaire», sans préciser lequel. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!