Actualisé 15.08.2017 à 19:45

ItaliePlus de 1130 mafieux arrêtés en sept mois

Selon ces statistiques, annoncées à la presse chaque 15 août, un total de 112 opérations de police ont eu lieu.

Des arrestations au sein de clans ou des saisies ont lieu presque quotidiennement en Italie.

Des arrestations au sein de clans ou des saisies ont lieu presque quotidiennement en Italie.

Keystone

L'Italie a procédé à «l'arrestation» de 1133 criminels mafieux au cours des sept premiers mois de l'année, a détaillé mardi le ministre de l'Intérieur italien Marco Minniti. Elle a notamment arrêté 30 fugitifs considérés comme importants.

Le ministre n'a pas précisé si certains de ces mandats d'arrêt concernaient des criminels déjà incarcérés pour d'autres crimes, comme c'est parfois le cas en Italie. Selon ces statistiques, annoncées traditionnellement à la presse chaque 15 août, un total de 112 opérations de police se sont déroulées dans le cadre d'enquêtes judiciaires.

Confiscations en hausse

Le gouvernement a également procédé à un nombre en forte hausse de confiscations ou de mise sous séquestre de biens. Ce moyen de rétorsion est considéré comme particulièrement douloureux pour la mafia.

Sur sept mois, un total de 10'149 biens -dont près de 500 entreprises- d'une valeur de 3,48 milliards d'euros (4 milliards de francs) ont été mis sous séquestre (contre 4704 biens bloqués représentant 1,23 milliard pour la même période de 2016). Et 5086 biens - dont plus de 200 entreprises- estimés à 1,7 milliard d'euros ont été confisqués (contre 3252 biens valant 380 millions d'euros l'année précédente).

En Italie, 18 communes sont actuellement placées sous tutelle pour infiltration mafieuse, a par ailleurs précisé Marco Minniti.

«Guerre de la mafia»

Des arrestations au sein de clans ou des saisies ont lieu presque quotidiennement en Italie. Le pays vient de connaître un épisode de criminalité particulièrement violent voici une semaine, dernier épisode d'une «guerre de la mafia» dans «le Gargano» une région côtière hautement touristique de la région des Pouilles (sud-est).

Des hommes armés ont abattu en rase campagne un chef de clan mafieux local fraîchement sorti de prison, son beau-frère, ainsi que deux fermiers quadragénaires qui passaient par là au mauvais moment dans leur véhicule. Ces meurtres ont porté à 17 le nombre de morts violentes depuis le début de l'année dans cette zone, berceau du groupe criminel organisé «Sacra Corona Unita», spécialisé dans le trafic d'armes et de drogues.

Le ministre italien de l'Intérieur s'était rendu sur place le lendemain pour annoncer un important renfort de moyens dans la région et promettre «une réponse dure». Il a estimé mardi devant la presse que l'Etat avait mis en place «un mécanisme d'intervention extrêmement rapide». Cinq personnes en possession d'armes ont été arrêtées lundi et samedi dans la région. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!